Agrologue


Les agrologues étudient les plantes indigènes et commerciales et l'élevage afin d'accroître les rendements, tout en promouvant des méthodes agricoles et d'élevage durables. Les agrologues peuvent également étudier les interfaces entre les terres agricoles, urbaines et sauvages afin de trouver des solutions au défi que constituent les demandes concurrentes ayant trait à l'utilisation des sols, par exemple l'habitat sauvage, le bois d'œuvre, les activités récréatives, l'urbanisation et le cheptel. La majorité des agrologues travaillent en tant que membres d'une équipe avec d'autres scientifiques et experts en agriculture.

Aperçu

Imaginez-vous un matin d'automne vivifiant et frais au coeur d'un pâturage grossier rempli de luzerne et de fétuque élevée. Vous venez d'acquérir ce pâturage et avez l'intention de commencer à y faire paître vos moutons au printemps prochain. Or, vous êtes agrologue et savez donc qu'il ne suffit pas de clôturer le pâturage et d'y laisser un troupeau de moutons en liberté. Vous êtes conscient que vous devez mesurer et prendre en considération un certain nombre de facteurs afin de déterminer comment et quand commencer à utiliser ce pâturage dans le cadre de votre élevage de moutons en pleine croissance. C'est la raison de votre présence ici aujourd'hui; vous allez commencer à recueillir des échantillons et à examiner le pâturage afin d'établir le travail à réaliser si vous désirez utiliser cette parcelle de terrain le printemps prochain.

À titre d'agrologue, vous savez ce dont ce champ a besoin afin de convenir comme pâturage à vos moutons. En premier lieu, vous pouvez facilement constater que des réparations de la clôture s'imposent à certains endroits et qu'un petit abri devrait être construit, mais ces travaux sont aisément réalisables en quelques semaines de travail. Ce qui suscite davantage votre intérêt est plus difficile à observer, à savoir les niveaux nutritifs des peuplements d'herbe et de luzerne. Vous recueillez des échantillons du pâturage et analyserez leur teneur afin de déterminer si vos moutons pourront bénéficier de tous les éléments nutritifs requis en paissant dans le pâturage uniquement ou s'ils auront besoin de compléments. Vous vérifiez également si les plantes sont infectées par des champignons ou des bactéries risquant de s'avérer toxiques pour vos moutons. En outre, vous évaluez la salubrité générale du pâturage et la luxuriance de la végétation, qui vous indiqueront le nombre de moutons qui pourront paître à cet endroit et pendant combien de temps. Cela vous aidera également à estimer l'âge de la prairie à pâturer et à déterminer dans combien de temps vous devrez réensemencer l'herbe. En dernier lieu, vous vérifiez s'il y a suffisamment d'eau fraîche à cet endroit pour vos moutons et demeurez attentif à tout signe de présence de prédateurs tels que des coyotes risquant de menacer le troupeau. Dans le cadre de votre travail en tant qu'agrologue, vous avez passé beaucoup de temps à évaluer les plans de gestion de pâturages et de grands pâturages libres d'autres éleveurs et vous êtes donc convaincu de pouvoir accomplir un bon travail en ce qui concerne vos propres terres.

Fonctions

Les fonctions types varient beaucoup d'un emploi à l'autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu'un agrologue est susceptible de remplir :

  • Communiquer avec les chercheurs afin de mettre au point et de développer de nouvelles technologies et de nouvelles pratiques pour les producteurs dans le cadre de leurs activités agricoles.
  • Conseiller les agriculteurs et les éleveurs sur les pratiques agricoles et d'élevage qui amélioreront leurs revenus d'exploitation tout en protégeant la viabilité de l'environnement.
  • Concevoir et évaluer des plans d'utilisation des sols, y compris l'utilisation des terres de la Couronne par les éleveurs, ou des plans d'amélioration de sols dégradés.
  • Favoriser le recours aux pratiques exemplaires de gestion en matière de techniques agricoles et d'élevage, par exemple la lutte aux ennemis des plantes et aux mauvaises herbes et les stratégies de réduction des maladies.
  • Recueillir et analyser des échantillons et interpréter les résultats.
  • Collaborer avec les producteurs afin d'encourager l'analyse des sols et des plantes en vue de déterminer les besoins en éléments nutritifs des cultures et d'harmoniser les programmes de fertilisation avec ces besoins.
  • Participer à des activités de transfert de technologie et de formation.
  • Préparer et mener des séances de consultation et d'information et des conférences à l'intention des agriculteurs, des éleveurs et d'autres groupes pertinents.
  • Évaluer le rendement des cultures en fonction de l'incidence du temps, des ennemis des plantes et des pratiques de gestion et fournir à l'occasion des preuves à des fins d'assurance.
  • Définir des stratégies et collaborer avec d'autres groupes intéressés en matière d'utilisation des sols.

Conditions de travail

Les agrologues travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • accomplir des tâches administratives, analyser les données et préparer des rapports et des articles
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les services gouvernementaux, les collègues et les experts sur le terrain
  • effectuer des recherches sur les nouvelles technologies et les nouveaux progrès en matière d'agriculture et préparer des recommandations
  • participer à des comités d'élaboration de politiques, de règlements et de programmes de recherche et d'éducation

Sur le terrain :

  • inspecter et analyser les cultures, les sols et le bétail et résoudre des problèmes avec les producteurs
  • faire des présentations devant des agriculteurs, des dirigeants d'exploitations agricoles, etc., et participer à des visites sur le terrain et à des séances de formation
  • répondre aux demandes des clients.

Lieux de travail

Il existe un certain nombre d'endroits où les agrologues peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • sociétés de consultation en agriculture et en gestion agricole
  • banques, sociétés agroalimentaires et exploitations agricoles
  • sociétés de consultation en environnement
  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux ou municipaux
  • collèges et universités
  • organismes d'aide à l'étranger et projets agricoles internationaux

Formation et exigences

Si vous êtes actuellement à l'école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que agrologue, vous devez avoir d'excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Biologie
  • Chimie
  • Mathématiques
  • Anglais/Français
  • Économie

Dans la majorité des cas, l'exigence minimale requise afin de travailler comme agrologue est un diplôme universitaire de premier cycle.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que agrologue, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Agronomie
  • Science des sols
  • Agriculture
  • Gestion des ressources naturelles
  • Gestion de l'environnement

Dans la majorité des provinces, les agrologues doivent être agréés et membres d'une association professionnelle. Les exigences d'agrément et de statut professionnel varient selon les provinces.

Modèle

Gary Rolston

« Être en contact avec la nature et pouvoir passer du temps à l'extérieur », voilà les raisons qui ont poussé Gary Rolston à choisir la profession d’agronome. En tant que jeune garçon ayant grandi sur un ranch de l’intérieur de la Colombie-Britannique, Gary a toujours cru qu’une carrière en agriculture était un choix qui allait de soi. Après avoir obtenu son diplôme en agronomie de l’Université de la Colombie-Britannique, Gary a déménagé en Alberta pour y occuper un emploi dans la location de terres agricoles. Plusieurs années plus tard, son amour de la ferme et de l'agriculture l’a ramené en Colombie-Britannique où il a commencé à travailler en tant que spécialiste régional en agriculture.

Près de 20 ans plus tard, Garry est aujourd’hui le propriétaire et l’exploitant de From the Ground Up, une entreprise d’experts-conseils en agriculture située sur l’île de Vancouver et qui incarne les mêmes valeurs que celles qui ont motivé son choix de devenir agronome. « Le nom de l'entreprise résume assez bien ma philosophie. Je veux vivre à l’extérieur. Je ne veux rien savoir de passer du temps assis à mon bureau. » Gary a contribué à un bon nombre de projets de nature agricole, notamment en gérant des plans de fermes en émergence, en fournissant des recommandations aux fermiers sur la fertilité du sol, en mettant au point des systèmes de drainage et d’irrigation destinés à des fermes et même en créant des systèmes de serre complexes à l’intention de ses clients.

Lorsque Gary se retrouve à l'extérieur, il agit souvent en tant que superviseur dont la tâche est de surveiller les projets ou d’interagir avec les clients de façon à répondre à leurs besoins. Cela signifie donc qu’il peut coordonner l’épandage de biosolides (boues d’épuration utilisées comme engrais) sur les cultures ou inspecter un nouveau système d’irrigation en compagnie d’un propriétaire de ferme afin de répondre aux questions de ce dernier et de s’assurer que le système fonctionne adéquatement.

Lorsqu’il est à son bureau, Gary peut passer du temps à analyser des données sur un tableur, à rédiger des rapports sur des projets donnés ou à effectuer des recherches sur les nouvelles tendances ou sur des pratiques agricoles. Il aime bien la diversité de responsabilités que lui procure son emploi : « De nos jours, bon nombre d’emplois sont monotones et prévisibles alors que si vous devez composer avec Dame nature…, elle vous en fera voir de toutes les couleurs. La monotonie, ça n’existe pas dans mon travail. »

L’emploi de Gary comporte quelques inconvénients. En tant qu’agronome travaillant à son propre compte, il affirme « qu’il est difficile de prévoir des journées de travail de huit heures et des périodes de vacances ». Toutefois, ces inconvénients ne souffrent pas la comparaison avec les aspects positifs. « J’aime ce que je fais. J’ai créé mon propre emploi et il y a suffisamment de travail pour me permettre de bien gagner ma vie. »

Gary est également très fier de contribuer à protéger la santé de l’île. « La côte sud de la Colombie-Britannique est aux prises avec des problèmes d’utilisations conflictuelles des terres. » En raison de la lutte que se livrent les nombreuses industries pour l’obtention des mêmes parcelles de terre, Gary est heureux de pouvoir utiliser ses connaissances pour garantir une utilisation efficace de ces terres et pour faire en sorte que les générations futures puissent aussi en bénéficier.