Un été chez ECO : trois étudiantes partagent leur expérience


ECO Summer Students 2019
Au cours des derniers mois, l’équipe d’ECO Canada a eu la chance de mentorer et de travailler aux côtés de trois stagiaires brillantes et passionnées. Faites la connaissance de Vanessa, Julia et Seun, qui nous ont aidé en marketing et en événements, ainsi qu’en services professionnels et en recherche.

(De gauche à droite: Vanessa, Julia, & Seun)

Au cours des derniers mois, l’équipe d’ECO Canada a eu la chance de mentorer et de travailler aux côtés de trois stagiaires brillantes et passionnées. Faites la connaissance de Vanessa, Julia et Seun, qui nous ont aidé en marketing et en événements, ainsi qu’en services professionnels et en recherche.

Quels sont les principaux éléments que vous retenez de votre expérience chez ECO et de votre travail dans le secteur de l’environnement ?

Vanessa: Travailler en tant que stagiaire en marketing, formation et événements chez ECO Canada a été une expérience extraordinaire. J’ai eu l’occasion d’appliquer directement les compétences acquises dans le cadre de mon programme universitaire à une variété de projets, ainsi que de développer de nouvelles compétences en travaillant avec autant de personnes différentes.

Julia: Travailler comme étudiante d’été avec l’équipe des services professionnels a vraiment été une expérience d’apprentissage incroyable. Toute l’équipe d’ECO était si accueillante et prête à laisser les étudiantes essayer de nouvelles choses et explorer différents aspects de l’entreprise. Si je devais choisir les trois éléments principaux liés à mon apprentissage, il s’agirait de : l’importance de créer de véritables relations ; le développement d’une meilleure compréhension de l’ampleur et du potentiel de l’industrie environnementale ; et la façon de communiquer efficacement et efficacement pour réussir.

Seun: Le secteur de l’environnement est intégré à de nombreux autres secteurs. Vous trouverez donc toujours quelque chose qui vous intéresse tout en ayant un impact positif sur l’environnement. Il faut susciter un intérêt accru chez les personnes à l’égard des emplois dans le secteur de l’environnement, car un nombre suffisant d’emplois sera disponible lorsque les professionnels prendront leur retraite, et nous jouerons tous un rôle dans la durabilité de la planète. ECO Canada est un lieu de travail très ouvert et axé sur la collaboration. Plutôt que de laisser une seule personne prendre les décisions, quel que soit leur niveau d’ancienneté, chaque opinion partagée est prise en compte. C’est le genre d’endroit où vous êtes encouragés à faire de votre mieux, mais au premier plan se trouve votre bien-être. C’est un milieu léger et accueillant où les collègues deviennent de véritables amis.

Y a-t-il quelque chose qui vous a marqué ou qui vous a surpris ?

Vanessa: Ce qui m’a le plus surprise de mon travail chez ECO, c’est que même si tout le monde est débordé de travail, tout le monde est si sympathique et accueillant. Si j’avais des questions ou des préoccupations, personne n’a hésité à m’aider. J’ai également été surprise de pouvoir travailler sur un projet à mon rythme, sans le stress constant de quelqu’un qui me micro-gérait.

Julia: Ce qui m’a le plus marquée dans ce stage, c’est le nombre de projets et d’initiatives auquel j’ai pu participer. Cette situation a éliminé toutes mes idées préconçues de ce que signifiait être une « stagiaire » : je m’attendais à passer le plus clair de mon temps à verser du café ou à classer du papier. Cependant, c’était loin d’être le cas. J’ai eu la chance de pouvoir contribuer à de nombreux projets significatifs, tels que la création d’un atelier autochtone sur l’action climatique, la révision d’un programme d’études en efficacité énergétique et la réalisation de recherches sur l’accréditation internationale. En faisant partie de l’équipe ces trois derniers mois, j’ai acquise un nouvel ensemble de compétences et une meilleure base de connaissances.

Seun: Ce qui m’a surprise, c’est à quel point certaines compétences auxquelles je n’ai jamais vraiment prêté attention ont été développées. À titre de stagiaire en recherche, je ne pensais pas écrire autant que cela. À mesure que l’été progressait et que des tâches impliquant davantage d’écriture m’étaient confiées, je me suis retrouvée à être plus attentive à mon style d’écriture et à vouloir le rendre plus fort, ce qui m’a motivé à lire davantage. Bien que n’étant pas parfaite, j’ai renforcé ma confiance dans le domaine de l’écriture due aux tâches que l’on m’a confiées et cela m’a donné envie de développer davantage cette compétence au-delà de ce stage.

Avez-vous des conseils pour les futurs étudiants d’été ou ceux qui souhaitent se lancer dans le secteur ?

Vanessa: Mon conseil est de faire des recherches sur ECO Canada ! ! Vous serez surpris de constater l’ampleur des activités de l’organisation. De la formation aux événements en passant par l’accréditation, il vous sera très utile de comprendre le rôle de chacun de ces programmes, la manière dont ils fonctionnent ensemble et la manière dont vous pourrez aider.

Julia: Mon conseil aux autres étudiants d’été est de ne pas avoir peur. N’hésitez pas à poser beaucoup de questions, à accepter les critiques constructives, et à partager des idées novatrices ou passionnantes, car vous ne savez jamais ce qui pourrait en sortir ! Enfin, je voudrais remercier tous les membres d’ECO Canada d’être des collègues aussi gentils et inspirants.

Seun: Ne vous sentez pas intimidé quand vous commencez un stage. C’est tout à fait compréhensible d’être nerveux avant de commencer un nouveau poste, mais ayez confiance en ce que vous savez et en ce que vous apportez à la table. Il y a une raison particulière pour laquelle vous avez été embauché, alors profitez de l’expérience et soyez ouvert à apprendre autant que possible à travers tout cela !

Toute l’équipe d’ECO Canada vous remercie de votre travail et votre dévouement au cours de votre séjour parmi nous. Nous sommes impatients de voir jusqu’où vous irez !

Contributeurs: Megan Beaudoin, Vanessa Morgan, Julia Price and Seun Afolabi

Comments

No comments yet

The comments are closed.