Glaciologue


La glaciologie est l'étude de la neige et de la glace et de leurs propriétés physiques. Les glaciologues analysent plus particulièrement la formation, le mouvement et les effets des différents types de glacier, comme les glaciers de montagne, les glaciers arctiques, les calottes glaciaires, les nappes glaciaires et les plates-formes de glace flottante. Une grande partie de la recherche réalisée par les glaciologues consiste à analyser les mouvements des glaciers et des calottes glaciaires et leur évolution en réponse aux changements climatiques, ainsi que la façon dont ces modifications influent à leur tour sur le climat et le milieu ambiant.

Aperçu

Imaginez que vous travaillez dans l'une des régions les plus froides, les plus éloignées, mais, en même temps, les plus stupéfiantes au monde. Le soleil est bas à l'horizon, le vent glacial souffle farouchement sur votre visage et, après avoir mis votre casque protecteur et serré votre baudrier, vous descendez lentement dans une crevasse de glace de 15 mètres de profondeur. Vous êtes glaciologue et vous étudiez sur place, avec votre équipe de scientifiques et d'alpinistes, les caractéristiques et les mouvements du glacier Trapridge en crue du Parc national de Kluane au Yukon. Vos quatre partenaires alpinistes et vous êtes sur le point de descendre dans la crevasse pour recueillir des données sur le magnifique glacier Trapridge.

En tant que glaciologue, ce n'est pas votre première visite à cet endroit. Lors d'une expédition précédente, votre équipe et vous avez installé une série de marqueurs à la surface du glacier et enregistré leurs positions exactes. Aujourd'hui, vous allez revoir ces marqueurs, déterminer leurs nouvelles positions à l'aide de votre matériel GPS et calculer leur déplacement. Le mouvement des marqueurs vous informe sur celui du glacier, en ce qui concerne à la fois la distance et la direction. En plus de faire de nouveaux levés des marqueurs, votre équipe et vous allez également recueillir des échantillons de neige et de glace à l'intérieur de la crevasse. Cette dernière a beaucoup à dire sur les conditions antérieures du glacier : vous pouvez observer sur les parois de la crevasse les couches annuelles de chute de neige et les échantillons prélevés seront analysés pour en déterminer les propriétés chimiques, ce qui pourra vous indiquer, par exemple, les changements climatiques antérieurs et le dépôt de polluants atmosphériques. Les données que vous recueillerez au cours de cette expédition vous permettront de mieux comprendre le glacier Trapridge et son rôle dans l'environnement.

Fonctions

Les fonctions types varient beaucoup d'un emploi à l'autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu'un glaciologue est susceptible de remplir :

  • Effectuer des recherches sur les nappes glacières, les plates-formes de glace flottante, les champs de glace et les calottes glaciaires, ainsi que sur les glaciers de montagne, les glaciers arctiques et la neige.
  • Prélever des échantillons de glace et de neige pour en tester différents critères, y compris les propriétés physiques, la composition chimique et les traces de vie dans la glace.
  • Concevoir des expériences en laboratoire et sur le terrain.
  • Utiliser des appareils de télédétection aérienne et par satellite pour étudier la répartition et le comportement des glaces.
  • Rédiger des rapports sur les résultats des expériences et faire la synthèse de la recherche;
  • Installer les instruments et les mettre à l'essai.
  • Communiquer aux médias et au grand public de l'information sur les activités antérieures et actuelles des glaciers et leur pertinence quant aux changements climatiques.
  • Collaborer avec d'autres glaciologues et professionnels.

Conditions de travail

Les glaciologues travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • accomplir des tâches administratives et analyser les données à des fins de rapports
  • rédiger l'ébauche de plans et de modèles
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les services gouvernementaux et le public. Présenter aux clients les conclusions des rapports
  • effectuer des recherches sur les nouvelles technologies et les nouveaux progrès en matière de glaciologie. Consulter d'autres professionnels de la glaciologie

Sur le terrain :

  • réaliser des expériences et recueillir des données dans des emplacements éloignés
  • installer et entretenir des instruments électroniques

En laboratoire :

  • vérifier des échantillons et procéder à des expériences
  • utiliser du matériel de télédétection pour étudier la glace et la neige
  • concevoir et étalonner de nouveaux instruments

Lieux de travail

Il existe un certain nombre d'endroits où les glaciologues peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux
  • collèges, universités et instituts de recherche
  • sociétés de consultation en génie et en environnement

Formation et exigences

Si vous êtes actuellement à l'école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que glaciologue, vous devez avoir d'excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Mathématiques
  • Chimie
  • Physique
  • Calcul
  • Informatique

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que glaciologue est un diplôme universitaire de premier cycle; cependant, la plupart des postes se trouvent dans le domaine de la recherche et nécessitent des études supérieures.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que glaciologue, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Sciences de la terre - environnement
  • Climatologie
  • Physique
  • Géomatique
  • Géographie

Bien que l'obtention d'une accréditation ne soit pas nécessaire afin de travailler en tant que glaciologue, de nombreux spécialistes choisissent d'adhérer à des associations professionnelles. Qui plus est, la plupart des glaciologues ont suivi une formation supplémentaire en alpinisme, en escalade et en expédition sauvage.

Modèle

Sarah Boon

C'est alors qu'elle suivait un cours pratique dispensé en troisième année du baccalauréat en géographie que Sarah a eu un coup de foudre pour les glaciers. « Me retrouver en plein air, contempler ce paysage de glace et savoir que ces mêmes glaciers et leurs eaux de fonte agissent sur le paysage et que tout cela est dû au climat : c'est vraiment passionnant. »

Après avoir consacré dix années à des études universitaires, Sarah travaille aujourd'hui au département de géographie de l'Université de Victoria. Elle continue de dire à ses parents et amis que son travail consiste à « partir en camping et à faire un peu de recherche ». Elle a l'habitude de passer ses étés dans les endroits les plus reculés de l'Arctique et du nord de la C.-B. Elle peut y séjourner jusqu'à quatre mois durant lesquels elle fait du camping sur les glaciers et prend des mesures météorologique, hydrologique et glaciaire. « Les glaciers sont les baromètres du climat passé. Ils enregistrent les conditions météorologiques passées et actuelles de nombreuses façons. » L'un des aspects les plus intéressants du travail de Sarah consiste à lire les glaciers, que ce soit au moyen d'une étude des cœurs de glace ou des moraines (de grandes quantités de roche) que déposent les glaciers. Selon elle, ces deux éléments sont des indicateurs de la manière dont fonctionne le climat.

Toutefois, l'avenir d'un glaciologue n'est pas aussi facile à prédire. Sarah avoue que le principal obstacle du domaine est la pénurie d'emplois. La glaciologie est un domaine extrêmement pointu et les emplois se retrouvent essentiellement au sein du gouvernement fédéral et dans les universités. « Vous ne pouvez pas vous présenter à un employeur potentiel et lui dire tout bonnement : "Bonjour, je suis un glaciologue. Voici mon c.v.'' »

Les inconvénients ne parviendront toutefois pas à dissuader Sarah. « Je ne suis pas qu'une simple glaciologue. Ce domaine d'études m'a permis d'acquérir suffisamment de compétences pour que je puisse songer à une autre carrière qui n'a rien à voir avec la glaciologie. » Sarah est heureuse d'avoir fait le pari d'opter pour le métier de glaciologue. Pour les non initiés, les glaciers ne sont que d'immenses morceaux de glace mais, pour Sarah, ils sont une source d'inspiration. Voilà pourquoi elle adore toujours autant son travail.