Océanographe


Les océanographes sont des scientifiques qui mettent en application les principes de la biologie, de la chimie, de la physique et de la géologie pour étudier les océans du globe. Ils étudient les modèles d'écoulement comme les courants, la circulation et les marées, la relation entre les océans, la température et le climat, les facteurs chimiques comme les contaminants et les interactions de l'océan avec l'air, la glace et le relief, par exemple. L'océanographie est une combinaison entre la validation des idées existantes et de la recherche et la quête de façons novatrices d'explorer les océans et d'expliquer les nouvelles découvertes.

Aperçu

Imaginez un après-midi chaud d'été, une brise fraîche et le soleil scintillant sur les vagues. Vous êtes debout près de la lisse d'un navire de recherche, à des centaines de kilomètres de la côte canadienne, et vous prenez une pause de votre travail dans l'une des salles de matériel. Vous êtes océanographe et vous avez passé les trois dernières heures à diriger un véhicule sous-marin recueillant des données au fond de la mer. Vous naviguez sur l'océan Atlantique à bord de ce navire depuis quatre semaines pour étudier une partie du plancher océanique pour les besoins d'une grande société d'exploration pétrolière. Cette dernière a l'intention de construire un pipeline sous-marin et elle vous a embauché pour l'aider à repérer le meilleur emplacement possible, où les risques qu'il soit endommagé par l'océan sont les moins élevés.

En tant qu'océanographe, une partie de votre travail consiste à recueillir de l'information pour procéder aux évaluations environnementales de projets comme celui-ci. Lorsqu'on a sollicité votre aide pour ce projet, vous avez commencé par faire des recherches concernant l'information existante sur le plancher océanique de la région où le pipeline doit être construit. La majeure partie de la zone a bien été cartographiée, mais les cartes datent tout de même de quelques années. Les conditions au fond de la mer peuvent changer rapidement; c'est pourquoi, avant d'autoriser la construction d'un nouveau pipeline, on doit mettre les cartes à jour et actualiser les données. Voilà qui explique votre présence dans cette expédition. Votre véhicule sous-marin radioguidé est doté d'un sonar permettant d'étudier le plancher océanique et de recueillir des données sur les menaces géologiques comme les lignes de failles actives. Le véhicule est également équipé d'un appareil photo grâce auquel vous pouvez prendre des photos de la région pour en dégager les caractéristiques physiques et écologiques, y compris la flore et la faune marines. Pendant qu'il se trouve toujours au fond de l'océan, le véhicule peut prélever des échantillons de l'eau de mer qui seront analysés afin de connaître la composition chimique exacte de l'eau dans cette partie de l'océan. Tous ces renseignements feront partie du rapport que vous remettrez à la société d'exploration pétrolière quant à l'emplacement le plus sûr pour son pipeline.

Fonctions

Les fonctions types varient beaucoup d'un emploi à l'autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu'un océanographe est susceptible de remplir :

  • Étudier les courants, les vagues, les marées et autres modèles d'écoulement des océans.
  • Utiliser des satellites pour recueillir des données importantes comme la température à la surface de l'océan, les courants de surface, la hauteur des vagues et les vitesses du vent.
  • Utiliser des instruments et des dispositifs d'échantillonnage pour observer et décrire la répartition et les activités des organismes marins de toutes tailles, comme la concentration du plancton et le déplacement des groupes de baleines.
  • Mesurer la température, les concentrations de sel et de gaz et les niveaux nutritifs à l'aide d'instruments électroniques.
  • Utiliser des modèles informatisés pour décrire de quelle manière les caractéristiques physiques, chimiques et biologiques de l'océan peuvent potentiellement réagir aux changements climatiques et comment l'océan influe sur les conditions atmosphériques, les échanges chaleur-gaz, etc.
  • Utiliser des modèles informatisés pour montrer la circulation et le brassage d'eau des océans;
  • Étudier et cartographier les reliefs sous-marins comme les failles causées par les volcans et les séismes, de même que les roches et les sédiments des fonds marins.
  • Mener des enquêtes sur les risques que les tempêtes et les raz-de-marée représentent pour les côtes.
  • Préparer des rapports techniques, publier les résultats de recherches et les présenter dans des colloques, des conférences et des cours.

Conditions de travail

Les océanographes travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • accomplir des tâches administratives et analyser les données à des fins de rapports
  • rédiger l'ébauche de plans et de modèles
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les services gouvernementaux et le public. Présenter aux clients les conclusions des rapports
  • réaliser des recherches sur les nouvelles technologies et les nouveaux progrès en matière d'océanographie. Consulter d'autres professionnels de l'océanographie

Sur le terrain :

  • à bord d'un navire, déployer des bouées et des instruments pour mesurer les caractéristiques physiques des océans
  • déployer des filets et du matériel pour prélever des échantillons d'organismes marins
  • prélever des échantillons du plancher océanographique à l'aide de matériel comme des dispositifs submersibles et des sondes acoustiques
  • recevoir et traiter des données transmises par les satellites

En laboratoire :

  • analyser des échantillons
  • concevoir et étalonner de nouveaux instruments

Lieux de travail

Il existe un certain nombre d'endroits où les océanographes peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux
  • collèges, universités et instituts de recherche
  • sociétés de consultation en génie et en environnement
  • établissements des sciences de la mer
  • organismes de météorologie
  • sociétés de transport maritime, administrations portuaires et organismes d'intervention en cas d'urgence

Formation et exigences

Si vous êtes actuellement à l'école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que océanographe, vous devez avoir d'excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Biologie
  • Chimie
  • Physique
  • Mathématiques
  • Informatique

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que océanographe est un diplôme universitaire de cycle supérieur (maîtrise ou doctorat).

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que océanographe, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Océanographie
  • Biologie, milieu marin
  • Biologie, vie aquatique
  • Hydrogéologie

L'accréditation des océanographes n'est pas obligatoire, mais la majorité des praticiens font partie de groupes de professionnels comme la Société canadienne de météorologie et d'océanographie (SCMO) ou l'American Geophysical Union (AGU).

Modèle

Clive MacGregor

Après mon secondaire, j'ai poursuivi des études en sciences en vue de l'obtention d'un baccalauréat avec majeure en chimie. Ce n'est que par la suite que j'ai assisté à l'exposé d'un océanographe qui a changé l'orientation de ma carrière. En un rien de temps, je me suis retrouvé avec un emploi et des plans de maîtrise en océanographie. Ce sont les grandes pétrolières, les gouvernements provinciaux et fédéral ainsi que les cabinets de consultation qui embauchent des océanographes.

Une de mes premières tâches, à titre d'océanographe, fut comme chercheur en chef dans le cadre d'études du milieu côtier. Quelques années plus tard, j'ai lancé mon propre cabinet de consultation, proposant des services en échantillonnage sur les côtes, en surveillance des évacuations directes en mer, en hygiène du travail et en inspection des gaz, en qualité de chimiste de la mer, au niveau de la navigation commerciale. Nous avons pris de l'expansion et j'ai acquis de l'expérience, puis au bout de vingt ans, ce sont mes employés qui ont racheté l'entreprise. Mes 28 années d'expérience constituent un actif précieux et j'agis désormais comme conseiller de mon ancienne société.

Il est indispensable de constamment se perfectionner et apprendre de nouvelles choses. Je prends au moins deux cours par année afin de ne pas perdre la main à certains égards bien précis et pour ne pas être à la traîne des progrès technologiques. Ces cours portent sur les aspects scientifiques et la formation en informatique. Mon travail m'aide aussi à demeurer à jour. Bien des problèmes sont uniques et exigent l'adoption d'une démarche où l'étude scientifique prime. Il s'agit, chaque fois, d'une nouvelle occasion d'élargir le champ de nos connaissances.

Les possibilités en océanographie seront vastes pour les personnes qui ont une solide formation en sciences et qui possèdent l'expérience professionnelle voulue. Le gouvernement se dirige vers une réglementation de l'industrie en exigeant certaines compétences et attestations. Quiconque a une formation technique trouvera du travail, mais les occasions d'avancement seront plus limitées. Elles dépendront en outre de la capacité de chacun à assurer une expansion des affaires ou à permettre à l'organisation qui les embauche de réaliser certaines économies.

Si vous aimez résoudre des problèmes, travailler de façon indépendante et naviguer, l'océanographie peut être une carrière opportune. Il existe des projets emballants qui exigent des compétences approfondies et un engagement sans faille de la part de personnes de talent. D'ailleurs, le plus récent projet auquel je travaille en est un d'analyse des déversements pétroliers à partir d'échantillons d'hydrocarbures provenant de sources suspectes afin d'en établir l'origine. Ennui ne rime certainement pas avec océanographie.

Je travaille pendant les heures de bureau habituelles et j'essaie de faire les choses « intelligemment » plutôt que de prolonger mes journées indéfiniment. Cela dit, une fois en mer, les heures de travail peuvent être très longues pendant une période de deux semaines avant de retourner au bureau. Il arrive aussi parfois que je sois appelé à travailler à l'étranger. Au bureau, mes tâches sont de nature courante, qu'il s'agisse de répondre à des courriels, des appels téléphoniques ou des questions posées par des collègues, préparer des propositions ou interpréter des données. Communications et informatique sont les deux éléments qui me servent le plus au quotidien.

C'est grâce à mon expérience étendue que je suis le mieux en mesure de servir l'environnement. J'ai pu mettre à profit toutes ces connaissances afin de bâtir un cabinet prospère de consultation en environnement. Je concentre maintenant mes efforts à la formation de successeurs pour les aider à mieux comprendre les questions environnementales et à trouver des solutions à certains problèmes uniques. Peut être que je ferai quelque chose qui influera sur le choix de carrière d'un futur océanographe.