Spécialiste des Matières Dangereuses


Les spécialistes des matières dangereuses veillent à ce que les matières dangereuses soient manipulées et gérées de façon sécuritaire et en conformité avec les exigences réglementaires. Leurs tâches comprennent l'intervention en cas d'urgence, l'élimination sécuritaire de matières dangereuses, la remise en état de sites et la participation à l'élaboration de lois régissant les matières dangereuses. Les spécialistes des matières dangereuses acquièrent leurs compétences dans le cadre de leurs études, d'une formation spécialisée et de leur expérience pratique, et leur expertise est essentielle à la protection de la santé publique et de l'environnement.

Aperçu

Imaginez que vous filez à toute allure dans un véhicule de secours dont la sirène retentit et les gyrophares brillent de tous leurs feux et que vous vous rendez sur les lieux d'un accident de la route. Vous êtes spécialiste des matières dangereuses et vous êtes membre de l'équipe d'intervention d'urgence de votre ville en cas d'incident mettant en cause des matières dangereuses. Vous avez été relevé de vos tâches habituelles afin d'évaluer une situation potentiellement dangereuse. Selon les autorités sur place, un camion à engrais transportant des matières dangereuses aurait été heurté sur le côté par un autre véhicule et la citerne d'engrais endommagée déverserait une substance odorante en pleine rue.

En tant que spécialiste des matières dangereuses, vous êtes intervenu dans des dizaines de situations comme celle-ci et vous savez comment y remédier de façon sécuritaire. Une fois sur place, vous enfilez votre combinaison et réglez votre appareil respiratoire. Chaque centimètre de votre corps est maintenant recouvert et protégé; vous êtes prêt à franchir les barrières de sécurité de la police pour vous rendre sur les lieux de l'accident. Le chef d'équipe demeurera à l'extérieur du périmètre de la zone à risque et dirigera les opérations. Vous devrez surveiller attentivement cette personne, car elle vous transmettra des directives importantes. On vous demande d'abord de jeter un coup d'œil rapide afin de déterminer la présence de sources évidentes de danger (comme des lignes téléphoniques ou des gazoducs à découvert) qui pourraient causer d'autres problèmes à l'équipe d'intervention. Ensuite, vous inspectez la citerne à la recherche de plaques-étiquettes de danger qui vous indiqueraient ce que transportait le véhicule, et vous chercher les fiches signalétiques (FS) qui comportent des renseignements sur le produit, dont la procédure à suivre en cas d'urgence. Pendant ce temps, les autres membres de l'équipe s'affairent à colmater la fuite et à confiner le déversement. Une fois que vous connaissez avec certitude la nature du produit qui s'est déversé et que vous savez à quel genre de danger vous êtes exposé, vous et votre équipe pouvez commencer à nettoyer les lieux et à éliminer l'engrais.

Fonctions

Les fonctions types varient beaucoup d'un emploi à l'autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu'un spécialiste des matières dangereuses est susceptible de remplir :

  • Effectuer l'inspection d'installations où se trouvent des matières dangereuses afin d'assurer que ces installations sont conformes à la réglementation provinciale ou fédérale en matière d'entreposage, de manipulation et de transport.
  • Examiner les relevés des stocks et les méthodes d'inventaire d'entreprises chargées de la manipulation, de l'entreposage ou du transport de matières dangereuses.
  • Recueillir des échantillons et d'autres preuves de violation de la réglementation régissant les matières dangereuses, y compris des photographies, des registres, des témoignages ainsi que des renseignements recueillis lors d'entretiens tenus avec des parties responsables.
  • Superviser les essais de plans d'intervention en cas d'urgence et intervenir de concert avec les services d'incendie en cas de déversement de matières dangereuses et d'accidents.
  • Donner des conseils lors d'opérations de nettoyage et d'enquêtes relatifs à des sites contaminés et y prendre part.
  • Examiner des échantillons, des plans ainsi que des résultats présentés afin de vérifier s'ils sont conformes aux lois provinciales et fédérales.
  • Classer des matières dangereuses et participer à la réalisation de plans de gestion;
  • Interpréter et mettre à jour la réglementation en vigueur et prendre part à la rédaction de nouveaux règlements.
  • Déterminer les résultats attendus ainsi que les mesures efficaces à prendre dans le cadre des plans de gestion de déchets dangereux.
  • Rédiger des certificats d'autorisation pour des installations de recyclage, de traitement et d'élimination des matières dangereuses.

Conditions de travail

Les spécialistes des matières dangereuses travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • accomplir des tâches administratives et analyser les données à des fins de rapports
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les collègues et les services gouvernementaux
  • effectuer des recherches sur la réglementation régissant les matières dangereuses et consulter d'autres professionnels

Sur le terrain :

  • visiter et inspecter des installations industrielles, commerciales et institutionnelles
  • recueillir des échantillons et de l'information
  • effectuer des nettoyages d'urgence
  • mener des études et des enquêtes, ce qui comprend le forage et l'analyse de sites
  • suivre des formations spécialisées

Lieux de travail

Il existe un certain nombre d'endroits où les spécialistes des matières dangereuses peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux
  • sociétés de consultation en génie et en environnement
  • entreprises de gestion et de recyclage des déchets
  • entreprises d'autres secteurs qui produisent des déchets dangereux, comme le secteur des soins de santé et les industries minière, forestière et pétrolière

Formation et exigences

Si vous êtes actuellement à l'école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que spécialiste des matières dangereuses, vous devez avoir d'excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Chimie
  • Biologie
  • Mathématiques
  • Informatique

Dans la majorité des cas, l'exigence minimale requise afin de travailler comme spécialiste des matières dangereuses est un diplôme technique.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que spécialiste des matières dangereuses, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Santé et sécurité au travail
  • Sciences de la santé
  • Hygiène du milieu
  • Sciences environnementales
  • Sciences pures et appliquées
  • Génie chimique
  • Technique du génie environnemental

Les spécialistes des matières dangereuses doivent suivre une formation spécialisée supplémentaire sur les matières dangereuses. L'accréditation des spécialistes des matières dangereuses n'est pas obligatoire.

Modèle

Don Wilson

Mes compétences en chimie m'ont aidé à décrocher un emploi comme technicien de laboratoire après l'obtention de mon diplôme d'études secondaires. J'ai toujours aimé être actif, ce qui fait que j'ai joint les rangs de la brigade des pompiers volontaires de ma collectivité. Il ne m'a pas été difficile, par la suite, de quitter le laboratoire au profit d'une formation en lutte contre les incendies. Ma carrière de pompier à temps plein avait pris son envol.

Au cours des vingt dernières années, les services d'incendie ont évolué et plutôt que de toujours traiter directement avec des situations d'urgence mettant en cause des matières dangereuses, il y a davantage de sensibilisation sur les incidences de certaines activités. J'ai fait partie de la première équipe permanente créée dans ma région afin d'intervenir en présence de matières dangereuses. C'est à nous qu'il incombe d'endiguer fuites ou déversements, de neutraliser les produits et finalement de s'assurer qu'on fait appel aux bonnes personnes pour le nettoyage. D'instructeur à temps partiel, je suis devenu formateur à temps plein à l'école de pompiers. Les connaissances sur les matières dangereuses, qui me sont maintenant particulièrement utiles en tant que coordonnateur, ont été acquises lorsque j'étais agent responsable de plusieurs incidents d'envergure, notamment un incendie dans une raffinerie et des tonneaux effectués par des camions-citernes qui transportaient de l'essence ou du propane.

Ce genre de travail exige un apprentissage permanent. Mon service fut le premier au pays à prendre des cours de formation, avec agents toxiques réels, en armes de destruction massive. On se penche constamment sur des problèmes de nature environnementale et on cherche à profiter de toutes les possibilités de perfectionnement afin de pouvoir faire face à l'inattendu. Le service des incendies de ma ville est presque une exception en cela qu'il est certifié ISO 14001. Il a fallu déployer bien des efforts pour atteindre ce point et il en faut encore pour se maintenir à ce niveau, mais dans ma profession, nombreux sont ceux qui aspirent à une telle réalisation.

L'avenir des spécialistes des matières dangereuses évolue. L'accent sera davantage placé sur la collectivité et sur les pollueurs éventuels. Les services des incendies chercheront à faire respecter la réglementation, s'efforçant de mettre un terme aux activités polluantes et de résoudre certaines questions avant qu'elles ne prennent la dimension de problèmes environnementaux. Les spécialistes des matières dangereuses auront ainsi l'occasion de jouer des rôles clés lorsqu'il faudra restaurer certains lieux, proposer des services de consultations aux entreprises et informer des ministères gouvernementaux ou des services municipaux au sujet de l'envergure des répercussions sur l'environnement.

À mon arrivée au service des incendies, mon chef à l'époque m'avait dit : « Le jour où tu n'aimeras plus ce que tu fais est celui où tu devras quitter ton emploi. » Je suis maintenant heureux de constater que j'ai toujours aimé ce que je faisais. Si, comme moi, vous appréciez l'interaction avec les gens, un travail qui n'est jamais ennuyeux et des résultats positifs immédiats, cette carrière pourrait fort bien vous convenir. Des études post-secondaires connexes et une bonne forme physique sont essentielles. Vous pouvez commencer comme pompier, puis avec l'expérience et la formation requise, vous pourrez passer à d'autres fonctions.

Aux matières dangereuses, comme coordonnateur, je travaille le jour et je suis sur appel une semaine par mois. Mes activités quotidiennes comprennent des réunions, la gestion de projets, l'élaboration d'un ordre prioritaire et les interventions en cas d'urgence. Les compétences requises vont de l'analyse de données produites par des instruments à rayons infrarouges au rapiéçage d'un wagon-citerne, en passant par la manipulation d'armes explosives. Dans une situation d'urgence, je coordonne le travail des organismes de réglementation et je gère les incidents où des matières dangereuses sont présentes. De telles situations nécessitent des interactions avec du personnel du ministère de l'Environnement de l'Alberta, du ministère des Pêches et des Océans ainsi que d'Environnement Canada, des agents chargés de faire appliquer le règlement, des unités tactiques de services de police, la GRC et l'unité de gestion environnementale de la municipalité. Il est avantageux d'examiner mon poste sous divers angles, car je peux évaluer les incidences de matières dangereuses sur l'environnement, coordonner un nettoyage efficace et apprendre comment éviter des risques de même nature à l'avenir.

Partout au pays il existe un problème d'aiguilles abandonnées, la nuit, dans les parcs et les terrains de jeu. Mon service a mis au point un programme de récupération de ces aiguilles, considéré comme le meilleur qui soit par le CDC (Center for Disease Control) à Atlanta, aux États Unis. Le CDC prévoit présenter notre programme comme un modèle à suivre dans d'autres collectivités. J'ai aussi participé à la gestion d'incendies de produits chimiques. Après un important incendie dans une raffinerie, mon service a réalisé qu'il n'avait aucun moyen de savoir si l'air, du côté où le vent soufflait, avait une teneur en matières dangereuses suffisante pour justifier l'évacuation d'un quartier. J'ai donc coordonné la mise au point d'un appareil portable de contrôle de la qualité de l'air. Ce laboratoire roulant à pression positive peut se placer du côté où le vent souffle, prendre un échantillon de l'air et l'analyser sur-le-champ à partir du véhicule même. Nous venons à peine de commencer à utiliser le matériel en question et j'imagine qu'il nous aidera à sauver des vies tout en assurant une meilleure protection de l'environnement.