Technicien ou Technologue des Pêches


Les techniciens ou technologues des pêches étudient les poissons et leurs milieux et peuvent travailler avec des populations sauvages ou des poissons élevés en alevinière. Ils sont appelés à travailler avec toute une variété d'espèces de poissons et d'habitats et sont souvent chargés de prélever des échantillons et de recueillir des données à des fins de recherche et pour la gestion des pêches. Les techniciens ou technologues des pêches jouent un rôle clé dans la conservation et la protection des ressources halieutiques au Canada.

Aperçu

Imaginez que vous vous tenez debout avec de l'eau jusqu'à mi-poitrine, à 10 mètres au large d'un grand lac réputé pour la pêche. Vous êtes technicien ou technologue des pêches, vous travaillez pour une alevinière de truites régionale et vous êtes en train de repeupler le lac avec des truites arc-en-ciel en prévision de la saison touristique à venir. Vous surveillez attentivement le gros tuyau souple que vous tenez par l'extrémité, qui décharge dans le lac des centaines de jeunes truites. Le repeuplement de lacs est une activité annuelle qui vous amène à travailler à l'extérieur pendant l'été et ce lac n'est que le premier d'une cinquantaine de lacs que vous repeuplerez au cours des mois à venir.

À titre de technicien ou technologue des pêches, vous avez de l'expérience à la fois avec des poissons sauvages et d'élevage, notamment en ce qui à trait au repeuplement de populations sauvages avec des truites élevées en alevinière. Il y plusieurs mois de cela, vous êtes venu en aide à un groupe de biologistes des pêches qui recensaient les populations de poissons du lac. Pour ce faire, vous avez utilisé des filets maillants pour attraper et mesurer des truites. Les résultats de ce recensement ont été utilisés pour déterminer combien il faudrait ajouter de truites élevées en alevinière pour ramener les populations aux niveaux adéquats. Maintenant, les truites élevées en alevinière ont suffisamment grandi pour pouvoir être transportées et relâchées dans le lac. On vous a confié cette tâche délicate. Pour commencer, vous vous assurez que la température des bassins de l'alevinière se situe à 5 °C au plus de celle de l'eau du lac, car les truites sont sensibles aux changements de température brusques. Vous chargez ensuite les truites dans des réservoirs de 1 800 litres sur un camion de cinq tonnes. Vous vérifiez les réservoirs pour vous assurer qu'ils ne sont pas trop pleins et que le niveau d'oxygène est suffisamment élevé pour le transport jusqu'au lac. Une fois arrivé, vous raccordez une série de tuyaux souples de 25 cm de diamètre du camion au lac. Pendant que vous surveillez l'extrémité du tuyau, l'un de vos collègues commence à vider les réservoirs et à décharger les truites dans le lac. Vous répéterez ce processus des dizaines de fois au cours des prochains mois, alors que vous repeuplerez des populations locales de truites avec les poissons de votre alevinière.

Fonctions

Les fonctions types varient beaucoup d'un emploi à l'autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu'un technicien ou technologue des pêches est susceptible de remplir :

  • Contribuer à la reproduction et à l'élevage d'espèces marines dans des alevinières, y compris élaborer des plans d'incubation, faire l'inventaire des ?ufs et nettoyer et entretenir les bacs d'incubation.
  • Recueillir des données biologiques sur diverses espèces de poissons, par exemple, la longueur, le poids, le sexe et l'âge.
  • Prélever et analyser le contenu de l'estomac de poissons afin d'étudier leur régime et leur nutrition et prélever des tissus aux fins de recherche de contaminants.
  • Diagnostiquer les poissons malades, puis recommander et prodiguer les traitements appropriés, y compris identifier les parasites courants.
  • Établir les niveaux de croissance quotidiens et les températures d'élevage nécessaires afin d'atteindre les objectifs de production.
  • Sélectionner les poissons prêts à être relâchés dans des lacs, des rivières ou des étangs particuliers.
  • Recenser les lacs, les rivières, les étangs et les marais afin d'identifier les espèces de poissons et d'insectes et la flore qu'ils contiennent en utilisant diverses techniques d'échantillonnage et divers matériels.
  • Surveiller les populations de poissons au moyen de divers matériel, par exemple des filets et des appareils de pêche électriques.
  • Surveiller les poissons au moyen d'appareils de télésurveillance terrestre, marine et aérienne;
  • Utiliser et entretenir de l'équipement comme des bateaux, des filets et des appareils de mesure hydrochimiques.
  • Contribuer au développement de programmes d'éducation et de campagnes d'information publiques sur la gestion des alevinières et des fermes aquicoles.
  • Tenir des dossiers sur la production, la reproduction et le traitement des poissons.

Conditions de travail

Les techniciens ou technologues des pêches travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • tenir à jour les bases de données, par exemple les relevés de croissance, d'alimentation et les taux de mortalité
  • accomplir des tâches administratives et analyser les données à des fins de rapports
  • communiquer par téléphone et à l'occasion de réunions avec les collègues, superviseurs, les services gouvernementaux et le public

Sur le terrain :

  • surveiller les stocks et les populations de poissons
  • nettoyer et entretenir le matériel
  • prélever des échantillons et des spécimens
  • conduire de petits et gros bateaux et utiliser d'autre équipement

En laboratoire :

  • traiter des échantillons et des spécimens

Lieux de travail

Il existe un certain nombre d'endroits où les techniciens ou technologues des pêches peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • fermes aquicoles commerciales et producteurs d'aliments pour animaux
  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux ou municipaux
  • collèges, universités et instituts de recherche
  • sociétés de consultation en environnement
  • établissements des sciences de la mer et aquariums
  • organismes sans but lucratif, organismes non gouvernementaux et organismes internationaux
  • sociétés privées d'experts-conseils

Formation et exigences

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que technicien ou technologue des pêches, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Biologie, pêches
  • Pêche et faune
  • Biologie, milieu marin
  • Biologie, vie aquatique
  • Écologie

L'accréditation des techniciens ou technologues des pêches n'est pas obligatoire.

Si vous êtes actuellement à l'école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que technicien ou technologue des pêches, vous devez avoir d'excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Biologie
  • Mathématiques
  • Chimie
  • Anglais/Français

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que technicien ou technologue des pêches est un diplôme technique.

Modèle

Ron Campbell

Je suis Métis et je parle couramment le cri. J'ai vécu dans le Nord toute ma vie et j'ai grandi dans la petite collectivité de pêcheurs de Moose Lake (Manitoba). Lorsque j'avais deux ou trois ans, la construction d'un barrage hydroélectrique à proximité de notre collectivité a modifié radicalement l'écosystème de la région. Moose Lake a été inondée, et la plupart des familles ont dû déménager sur des terres plus élevées. Notre lac est devenu un réservoir, et cela a eu des répercussions sur la population de poissons et la faune. Mon grand père et mes oncles étaient des pêcheurs et des trappeurs commerciaux prospères, mais la construction du barrage hydroélectrique a tout changé.

Les sorties que j'ai faites dans la nature avec mon grand père et mes oncles lorsque j'étais enfant m'ont aidé à découvrir une passion pour l'environnement. Je savais que je voulais travailler avec les ressources naturelles et j'ai fait en sorte que cela se réalise. En 1983, j'ai obtenu en emploi comme adjoint à l'aménagement des ressources naturelles au ministère des Ressources naturelles du Manitoba. Je m'occupais de tous les aspects de l'aménagement des ressources, de la foresterie à l'application des lois, en passant par l'extinction des incendies, la trappe et la pêche. Plus tard, en 1999, j'ai pris un congé autorisé et me suis inscrit au programme de technologie des ressources naturelles du Keewatin Community College de The Pas (Manitoba). C'est un programme formidable qui comprend un large éventail de cours très intéressants. J'ai appris sur tous les différents aspects des ressources naturelles. Lorsque j'ai reçu mon diplôme en 2001, j'ai accepté un emploi à Conservation Manitoba auprès du service régional des pêches.

Je crois que l'on accorde souvent trop d'importance aux évaluations strictement scientifiques des ressources. Lorsqu'on me demande de procéder à l'évaluation des ressources d'un lac, je vais m'informer auprès des aînés des zones de pêche traditionnelles. Si les pêcheurs y prennent du poisson, alors c'est là que je dois effectuer les tests. Dans ce domaine, nous avons besoin d'un plus grand nombre d'Autochtones qui possèdent des connaissances traditionnelles.

Comme je crois à la très grande importance des connaissances traditionnelles dans ma profession, j'ai pour projet de créer une base de données qui rassemblera les vastes connaissances de nos aînés sur notre écosystème. Elle renfermera les entrevues que j'ai menées auprès d'aînés. Pareil document d'archives préservera la sagesse des aînés pour les générations à venir. Je crois que dans l'avenir, les connaissances traditionnelles seront appliquées plus souvent aux décisions de gestion relatives à la Terre mère.