--------------------

Agent(e) des Communications en Environnement

Les agents des communications en environnement assurent la diffusion d'information sur des questions et des événements environnementaux au nom de leur organisme. Ils peuvent participer à des activités à long terme comme des campagnes d'information et de sensibilisation destinées au public ainsi qu'à des activités à court terme comme celles qui suivent, par exemple, un déversement de produits toxiques. Les agents des communications en environnement mettent à profit leurs compétences en matière de rédaction, de conception, de relations avec les médias et de réseautage afin de sensibiliser la population et d'encourager la protection et la conservation de l'environnement.

Entry-Level Salary:
n/a
Senior-Level Salary:
n/a

En Bref

Imaginez que vous vous tenez au fond d'une salle de presse pleine à craquer, devant une mer de caméras de télévision, de projecteurs, de microphones et de blocs-notes qui vous séparent de votre patron à l'avant de la salle. Vous êtes agent des communications en environnement pour un organisme de conservation local et votre patron, le président de l'organisme, s'apprête à faire une déclaration officielle au sujet de la récente décision des autorités municipales de suspendre les activités d'aménagement près d'un marécage vulnérable. Vous connaissez parfaitement le contenu de la déclaration, car c'est vous qui l'avez rédigée.

En tant qu'agent des communications en environnement de l'organisme de conservation, votre travail sur l'aménagement des marécages, qui prête à controverse, a débuté il y a près de deux ans lorsque vous avez appris qu'un groupe de promoteurs immobiliers se proposait de les drainer pour y réaliser un projet de construction. Votre organisme de conservation sait très bien à quel point les marécages sont fragiles et précieux; vous avez donc préparé une stratégie de communication afin de faire en sorte que l'opposition de l'organisme aux activités d'aménagement proposées soit bien comprise et que le plus grand nombre de personnes possible soit au courant. Vous avez organisé une série de soirées d'information pour le public et vous vous êtes assuré que les médias y assistent pour couvrir l'événement. Vous vous êtes également assuré que tout le personnel de votre bureau était bien informé de la question et savait quoi répondre aux questions des médias et du public au sujet du projet d'aménagement. Un autre des aspects de votre stratégie de communication était d'informer les entreprises locales des répercussions environnementales d'un tel projet d'aménagement. En tant qu'agent des communications en environnement, vous vous êtes aussi assuré que les membres de votre organisme assistent aux événements du secteur ainsi qu'aux réunions du conseil municipal afin de pouvoir exprimer vos préoccupations. Après des mois et des mois de travail acharné, vous avez finalement réussi à convaincre le conseil municipal de protéger les marécages.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un agent des communications en environnement est susceptible de remplir :

  • agir à titre de porte-parole pour une entreprise ou un organisme environnemental ou donner des instructions à ceux qui s’adresseront à la presse;
  • faire des recherches et rédiger des articles sur des questions environnementales afin de les proposer à des journaux et à des magazines;
  • concevoir des communiqués de presse, des communiqués d’intérêt public ainsi que des avis aux médias pour les journaux, la radio et la télévision;
  • concevoir des produits et des outils de communication comme des sites Web, des vidéos, des courts métrages, des brochures ainsi que des affiches afin de promouvoir votre organisme et de favoriser la réalisation de vos objectifs de sensibilisation et de diffusion;
  • préparer des présentations, des discours et des documents d’information;
  • élaborer des plans de gestion qui permettent d’anticiper les problèmes et qui prévoient des méthodes de gestion efficaces;
  • prendre part aux communications internes et les diriger afin de s’assurer, par exemple, que le personnel est suffisamment préparé à répondre aux questions;
  • présenter des rapports périodiques sur l’état des programmes et des projets de communication de votre organisme;
  • travailler en équipe avec d’autres professionnels comme des analystes de politiques, des concepteurs graphiques et des programmeurs.

Milieu de Travail


Les agents des communications en environnement travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • préparer des communiqués de presse, des brochures et des fiches de renseignements
  • répondre aux demandes de renseignements des médias et du public
  • compiler des rapports de communication
  • préparer des stratégies de communication et de gestion des problèmes
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les parties intéressées, les services gouvernementaux et les collègues

Sur le terrain :

  • faire des présentations aux parties intéressées, aux clients, aux représentants des médias et au grand public
  • organiser des événements
  • animer des séances d’information publiques et rencontrer des éducateurs et les organismes partenaires

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les analystes en évaluation environnementale peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • organismes d’aménagement du territoire et de conservation
  • sociétés de consultation en environnement
  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux
  • organismes sans but lucratif, organismes non gouvernementaux et organismes internationaux
  • sociétés d’autres industries, comme le pétrole et le gaz, les produits pharmaceutiques, les pêches et l’agriculture
  • conseillers indépendants
  • entreprises de communication et de relations publiques

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que agent des communications en environnement, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Anglais/Français
  • Biologie
  • Chimie
  • Géographie
  • Sciences humaines

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que agent des communications en environnement est un diplôme universitaire de premier cycle.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que agent des communications en environnement, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Journalisme
  • Communications et marketing
  • Étude du milieu
  • Sociologie
  • Sciences politiques
  • Éducation

Bien que l’obtention d’une accréditation ne soit pas nécessaire afin de travailler en tant qu’agent des communications en environnement, certains spécialistes choisissent d’adhérer à des associations professionnelles comme l’Association internationale des professionnels de la communication (AIPC) ou la Société canadienne des relations publiques (SCRP).

modèles de Rôle


Saralyn Hodgkin

« Je sais que ces choses me passionnent, mais j’ignore en quoi elles sont reliées. » Voilà ce qu’a écrit Saralyn Hodgkin dans sa demande d’admission quelque peu originale à la maîtrise en design de l’environnement à l’Université de Calgary. En parlant de « ces choses », elle faisait référence à la mise sur pied de communautés durables, aux entreprises ayant une conscience sociale et à l’esprit d’entrepreneurship axé sur les valeurs sociales. Saralyn désirait poursuivre des études à la maîtrise dans le but d’étudier ces notions et les rapports qui existaient entre elles. « De nombreuses personnes m’ont dit que ces notions ne se mariaient pas…, mais j’ai fait fi de leurs commentaires. J’étais passionnée par ce que je faisais. » Huit mois plus tard, elle avait une maîtrise en poche après avoir défendu sa thèse qui démontrait de quelle façon ces trois notions se mariaient déjà très bien dans le monde des affaires.

La passion qui habitait Saralyn s’est transformée en un emploi au sein d’une entreprise internationale sans but lucratif qui intègre les trois notions. La mission de Natural Step est de favoriser le changement en simplifiant la compréhension et l’implantation de la notion de durabilité de façon à ce que tous puissent y adhérer, qu’il s’agisse de municipalités ou d’entreprises privées.

En tant que directrice du programme et des communications, Saralyn passe beaucoup de temps à transmettre les objectifs de son entreprise, ce qui est précisément ce qu’elle aime. « Je me réveille tous les matins et j’ai tout de suite envie de partir au travail. J’aime mon travail parce que mes collègues sont formidables, le mandat qu’on m’a confié est formidable et que le travail que je fais est magnifique. » À l’heure actuelle, elle travaille à la réalisation du nouveau module d’apprentissage en ligne de l’entreprise. Cet outil de communication en ligne incite les gens à mettre en pratique la notion de durabilité et leur enseigne comme s’y prendre pour y parvenir.

Parmi les autres responsabilités qu’assume Saralyn, mentionnons la participation à des congrès, l’élaboration de demandes de financement et la rédaction de réponses aux demandes d’information. Elle ne se lasse jamais de propager la bonne nouvelle : «J’aime relever le niveau d’énergie d’une pièce et j’aime parler de ce que nous faisons, de qui nous sommes et du module d’apprentissage en ligne. »

En ce qui a trait aux occasions de parler de durabilité, disons qu’elles sont plutôt nombreuses. « Il y a tellement d’occasions qu’on ne peut pas répondre à toutes les demandes. Il nous arrive de refuser des demandes. » Puisqu’elle travaille pour un organisme sans but lucratif, les contraintes financières et de temps dictent le nombre de personnes à qui Saralyn peut transmettre son message. Ces contraintes ont toutefois fait d’elle une meilleure communicatrice. « Nous sommes tous des leaders en matière de durabilité, de la personne qui recycle une bouteille à celle qui s’engage auprès d’un organisme local. Il nous faut des personnes capables de comprendre le sens du message… Il nous faut des personnes, peu importe qui elles sont! »