--------------------

Biostatisticien

À titre de biométricien, vous êtes statisticien en biologie. Au sein d'une équipe, vous travaillez avec d'autres professionnels, par exemple des biologistes et des forestiers, à la conception de programmes d'échantillonnage et d'expérimentation visant à répondre à des questions scientifiques précises. Vous participez souvent à l'analyse, à l'interprétation et à la présentation aux décideurs de données numériques qui éclaireront la prise de décisions en matière de gestion des ressources et d'utilisation des terres. Vous abordez les projets et les expériences dans une optique mathématique et vous vous servez de l'analyse statistique pour répondre à des questions dans le domaine biologique.

Entry-Level Salary:
n/a
Senior-Level Salary:
n/a

En Bref

Imaginez que vous êtes dans une grande salle de réunion et que vous écoutez avec attention la description d'un problème de ravageur des arbres à feuillage persistant. Vous êtes biostatisticien; avec vous, autour de la table, il y a un entomologiste, un écotoxicologue et deux chimistes. Vous faites partie d'une équipe qui mettra à l'essai un nouvel insecticide mis au point pour enrayer les populations de ravageurs qui endommagent certaines des forêts à feuillage persistant du Manitoba. À titre de biostatisticien, votre champ d'expertise est le traitement d'énormes quantités de données, ce qui signifie que vous jouez un rôle vital dans la mise au point de protocoles d'expérimentation. Dans cette équipe d'évaluation, vous aurez la responsabilité de concevoir la partie de l'expérience qui dresse en détail le type de données à recueillir, comment elles seront recueillies et comment elles seront analysées.

À titre de biostatisticien, votre travail consistera à aborder cette expérience d'un point de vue mathématique en utilisant l'analyse statistique afin de répondre à la question : cet insecticide est-il vraiment efficace? Travaillant en équipe, votre groupe a défini le concept de l'expérience, y compris les variables, les paramètres, la portée de l'essai et sa répétition. En tant que biostatisticien, vous commencez à travailler sur la méthodologie quantitative qui permettra effectivement de mesurer l'effet de cet insecticide sur les populations de ravageurs. Vous devrez d'abord décider quelles données devront être recueillies, par exemple le nombre d'insectes vivants en fonction du temps. Avec les populations d'insectes, cependant, il n'est pas très pratique de compter les individus un à un; vous devrez donc aussi mettre au point une méthode convenable pour recueillir cette donnée. Une fois que cela sera fait, vous concevrez et établirez une base de données pour saisir et stocker les données. Enfin, la théorie statistique et un logiciel de modélisation perfectionné vous permettront d'analyser et de définir les tendances que révèlent les données recueillies. À titre de biostatisticien, votre travail consiste à interpréter, à extrapoler et à expliquer du point de vue mathématique les effets de ce produit pulvérisé sur le nombre de ravageurs qui s'attaquent aux arbres à feuilles persistantes.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un biostatisticien est susceptible de remplir :

  • Concevoir des méthodes de collecte de données-échantillons comme des études sur le terrain et des expériences.
  • Déterminer les paramètres ou les éléments qui définissent la population, l’écosystème ou le sujet à l’étude.
  • Trouver des méthodes statistiques de rechange pour traiter les données atypiques lorsque les techniques statistiques traditionnelles en sont incapables.
  • Mettre au point et maintenir des bases de données pour la collecte et le stockage des données à analyser.
  • Préparer et vérifier les données à analyser et à partager.
  • Mettre au point des systèmes d’assurance de la qualité afin de garantir l’intégrité des données.
  • Déterminer les facteurs qui pourraient influer sur les résultats de la recherche et trouver des façons de tenir compte de ces facteurs au moment de la conception des expériences.
  • Créer et essayer des modèles statistiques et numériques afin de vérifier les hypothèses, d’étudier le comportement du système, de décrire les tendances et de déterminer les besoins de recherche.
  • Former le personnel et les étudiants aux méthodes d’analyse.
  • Participer aux équipes de prise de décision ou conseiller les décideurs sur l’utilisation appropriée de l’information statistique.
  • Rédiger seul ou en collaboration des rapports destinés à être publiés.

Milieu de Travail


Les biostatisticiens travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • gérer des données et mettre au point des modèles
  • effectuer des recherches et analyser des données; préparer des rapports et rédiger des articles
  • présenter les résultats des recherches et conseiller les autres scientifiques et les décideurs
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les parties intéressées, les services gouvernementaux, les collègues et les experts sur le terrain
  • faire des recherches dans des ouvrages scientifiques et consulter d’autres professionnels

Sur le terrain :

  • voyager et présenter l’information aux collègues, aux parties intéressées et aux responsables de l’élaboration des politiques
  • faire de la recherche et visiter des sites d’expérimentation
  • participer à des conférences et à des rencontres et faire des présentations

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les biostatisticiens peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et administrations municipales
  • sociétés de recherche et d’essais en environnement
  • sociétés de consultation en environnement
  • collèges, universités et instituts de recherche
  • sociétés de sondage d’opinion publique

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que biostatisticien, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Biologie
  • Mathématiques
  • Anglais/Français
  • Informatique
  • Calcul

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que biostatisticien est un diplôme universitaire de cycle supérieur (maîtrise ou doctorat).

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que biostatisticien, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Mathématiques
  • Biochimie
  • Écologie
  • Sciences environnementales
  • Biologie
  • Informatique
  • Sciences Général

En plus des programmes ci-dessus, la plupart des biostatisticiens poursuivent des études supérieures en statistique ou en mathématiques avec concentration en applications informatiques.

Bien que l’obtention d’une accréditation ne soit pas nécessaire afin de travailler en tant que biostatisticien, de nombreux spécialistes choisissent d’adhérer à des associations professionnelles ou demandent le titre de statisticien professionnel. Les exigences concernant le statut professionnel varient selon les provinces.

modèles de Rôle


Brian McLaren

Brian McLaren aime particulièrement la diversité de son travail. Il est employé par le ministère des Ressources forestières et de l’Agroalimentaire de Terre-Neuve et travaille souvent sur le terrain. Il a participé à des études telles que l’incidence de la basse altitude des vols militaires sur le balbuzard pêcheur ou l’archivage du premier bœuf musqué vu dans le Nord du Labrador.

« On est satisfait quand on sait que les résultats des études qu’on a menées peuvent améliorer la gestion d’un habitat ou d’une espèce, ou assurer l’établissement de limites de chasse. Je suis content de savoir qu’on a déterminé un habitat suffisant pour une espèce en danger de disparition – voilà le type de questions auxquelles un biométricien aide à répondre. »

Brian a suivi le chemin habituel pour obtenir son emploi, soit de longues études universitaires : un baccalauréat en biogéographie de l’Université de Toronto, puis un doctorat de la Michigan Technological University, où il a étudié les loups et les orignaux ainsi que l’évolution des forêts.

« C’est un travail très satisfaisant, et une carrière qui contribue à l’amélioration de l’environnement et à des populations faunique durables. Si vous avez des aptitudes en maths, c’est une excellente profession. Je peux utiliser à la fois mes compétences en biologie et en maths. »