--------------------

Botaniste

À titre de botaniste, vous étudiez les végétaux et appliquez vos connaissances à l'enseignement et à la recherche en agriculture, en horticulture, en aménagement des terres, en conservation, en foresterie et en médecine. Vos sujets d'études vont des plus petits grains de pollen aux plus gros arbres. Vous jouez un rôle important en intendance environnementale, en particulier parce que vous contribuez à la conservation, aux pratiques durables et à la restauration. Les botanistes choisissent souvent de se spécialiser dans un domaine particulier de la recherche sur les plantes, par exemple la pathologie, la physiologie végétale ou la phytotaxonomie.

Entry-Level Salary:
$32,000
Senior-Level Salary:
$68,000

En Bref

Imaginez-vous au milieu d'une clairière lumineuse et ensoleillée au cours d'un chaud après-midi d'été. Vous avez marché dans ce parc en profitant depuis plusieurs heures du soleil et, si le temps se maintient, vous recommencerez demain et après-demain. Cependant, tout en profitant du soleil et de l'air frais, vous avez également été très attentif aux plantes qui vous entourent, notant avec diligence vos observations. Vous êtes botaniste et vous avez été envoyé dans ce lieu afin de commencer à consigner des données sur les espèces végétales qui seront incluses dans un rapport sur les régions écologiquement vulnérables. Les données que vous consignez serviront de référence en matière de diversité des espèces pouvant servir à mesurer l'état de santé de ces régions vulnérables à l'avenir.

À titre de botaniste, vous avez l'habitude de réaliser des études de référence pour les régions écologiquement vulnérables récemment découvertes et vous mesurez l'importance de votre travail en matière de protection à long terme. Vous commencez par consigner toutes les espèces présentes dans la région, ce qui représente votre mesure de la diversité des espèces. Vous avez recours à votre guide de classification afin d'identifier chacune des espèces en fonction de ses caractéristiques taxinomiques. Cette étape constitue probablement la partie la plus difficile de votre travail, car des centaines de types de plantes différents peuvent être regroupés dans un seul et même endroit. Vous prenez également en note l'abondance relative et la répartition de chaque type de plante. Vous observez le nombre de plantes de chaque espèce et leur emplacement par rapport aux autres. Cette étude et la carte des espèces présenteront la physionomie actuelle de la région écologiquement vulnérable afin que les futurs efforts de conservation puissent s'attacher à conserver la région dans ce même état.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un botaniste est susceptible de remplir :

  • Étudier la croissance, le développement, la fonction, la répartition et l’origine des plantes.
  • Étudier les questions environnementales telles que la conservation, la remise en végétation et la lutte contre les mauvaises herbes.
  • Surveiller les populations végétales et leur répartition.
  • Travailler dans des serres pour y cultiver et y faire pousser des plantes.
  • Surveiller les populations d’espèces à risque.
  • Réaliser des études sur la flore d’une région, recueillir des données et des spécimens et préparer les spécimens pour les herbiers.
  • Étudier l’incidence des facteurs environnementaux tels que la pluie, la température, la lumière du soleil et le sol sur la croissance, la répartition et l’abondance des plantes.
  • Superviser le travail de techniciens et de technologues et enseigner aux étudiants.
  • Étudier les ouvrages scientifiques et se mettre en contact avec des spécialistes à l’échelle mondiale à des fins de partage des connaissances.

Milieu de Travail


Les botanistes travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Sur le terrain :

  • étudier les populations végétales, par exemple leur répartition et leur abondance
  • dresser des inventaires des plantes
  • travailler dans des serres, des musées ou des herbiers

Au bureau :

  • saisir et analyser des données à l’ordinateur et notamment mettre à jour des listes
  • gérer des bases de données
  • rédiger des rapports
  • répondre aux demandes de renseignements du public

En laboratoire :

  • traiter les échantillons et les spécimens recueillis sur le terrain

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les botanistes peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux et territoriaux
  • offices de protection de la nature
  • collèges et universités
  • sociétés de consultation en environnement et sociétés de biotechnologie
  • sociétés de consultation en foresterie ou en agriculture

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que botaniste, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Biologie
  • Chimie
  • Mathématiques
  • Anglais/Français

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que botaniste est un diplôme universitaire de premier cycle.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que botaniste, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Botanique
  • Biologie
  • Biologie, conservation
  • Écologie
  • Sciences environnementales

Bien que l’obtention d’une accréditation ne soit pas nécessaire afin de travailler en tant que botaniste, la majorité des spécialistes choisissent de présenter une demande de statut professionnel, par exemple en tant que biologiste professionnel ou que forestier professionnel inscrit. Les exigences inhérentes à ces fonctions varient selon les provinces.

modèles de Rôle


Joyce Gould

C’est la nature complexe des plantes qui a éveillé en Joyce Gould son intérêt pour la botanique, mais ce n’est que lorsqu’elle a agi à titre d’adjointe pour un diplômé en botanique lors d’un séjour d’été dans le Nord que son enthousiasme pour cette science s’est confirmé. « J’ai tout simplement adoré cette expérience. Je voulais un travail qui m’offrirait la possibilité de combiner à la fois le travail sur le terrain et la science. » Joyce est aujourd’hui titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en botanique.

Aujourd’hui, Joyce travaille comme botaniste pour le gouvernement de l’Alberta où elle continue d’œuvrer dans un domaine qui lui permet de combiner le travail sur le terrain et la recherche scientifique. Au cours d’une année moyenne, cette étudiante au doctorat de l’Université de l’Alberta travaille à l’extérieur de juin à août. Le reste de l’année, on la retrouve soit à son bureau, soit dans son herbier (laboratoire de plantes). Parmi les responsabilités qu’elle assume, mentionnons celle qui consiste à aider le public dans l’identification de plantes rares. Elle reçoit souvent des appels ou des courriels d’Albertains désireux de connaître le nom des plantes qui poussent dans leurs cours. « C’est plutôt excitant d’aider une personne à identifier une sorte de plante qui, à notre grand étonnement, réussit à pousser dans une région quelconque de la province. »

Joyce collabore également avec des responsables de la Alberta Fish and Wildlife à la planification de la réparation et de la conservation d’une panoplie d’espèces de plantes. « Nous nous posons des tas de questions sur les différents types de recherches qu’il nous faut effectuer, sur les priorités en matière de recherche sur ces espèces rares ainsi que sur la façon de structurer un programme de surveillance visant à garantir la survie de ces espèces. » Joyce affirme que, jusqu’à tout récemment, l’accent avait été mis sur la protection des grands mammifères et des oiseaux, mais voilà qu’elle tente de sensibiliser la population à l’importance de protéger les plantes. « Même si vous êtes davantage préoccupé par la protection des animaux, il n’en demeure pas moins que leur survie est intimement liée à celle des plantes. Les plantes constituent un ingrédient essentiel de notre biodiversité. »

La quantité de travail que Joyce doit accomplir est l’un des aspects négatifs de son emploi. Elle n’arrive presque jamais à tout faire au cours d’une journée mais, en dépit de l’énorme charge de travail, Joyce affirme que les côtés positifs l’emportent, et de loin, sur les désagréments. L’aspect le plus valorisant de son travail continue d’être ses interactions avec le public. « C’est une façon de sensibiliser la population à l’importance des plantes et à la complexité de leur protection. » Cette interaction lui permet de faire ce dont elle est la plus fière, à savoir « d’initier le public au merveilleux monde des plantes. »