--------------------

Écologiste

À titre d'écologiste, vous étudiez les relations entre les êtres vivants et leur environnement. Vous étudiez et surveillez toutes sortes d'aspects des écosystèmes naturels et aménagés, par exemple les températures et les précipitations, la compétition pour les aliments et l'habitat, la prédation, la maladie et les activités de l'être humain, comme l'agriculture, la chasse et l'industrie. Votre travail permet de répondre à des questions de conservation (p. ex., combien de poissons ou de cerfs peut on prélever?), de protection de l'environnement (p. ex., une espèce est-elle en péril et que peut on y faire?) et de gestion et d'intendance environnementale (p. ex., où les parcs et les aires protégées devraient-ils être situés?).

Entry-Level Salary:
n/a
Senior-Level Salary:
n/a

En Bref

Imaginez-vous enfoncé jusqu'aux genoux dans un ruisseau à fort débit aux eaux glaciales à 20 mètres du lac spectaculaire dans lequel il se jette. Devant vous se trouve un grand filet de pêche suspendu entre les deux berges et dans lequel se sont pris cinq énormes ombles à tête plate. Vous êtes écologiste et vous êtes ici depuis deux semaines pour recueillir des données sur la population d'ombles à tête plate en voie de disparition. Il y a vingt ans, la province a voulu encourager la pêche récréative et le tourisme dans la région et a, pour ce faire, ensemencé le lac de truites arc-en-ciel et de truites de mer. Ces nouvelles espèces étaient en quête de la même nourriture et du même habitat que les ombles à tête plate, provoquant ainsi une baisse marquée de la population de ces derniers. Des années d'études et de travail ont été consacrées à la revitalisation de la population d'ombles à tête plate en retirant les poissons ensemencés et vous êtes ici pour constater si ces mesures ont porté fruit.

En tant qu'écologiste, vous passez beaucoup de temps à étudier la dynamique des populations d'ombles à tête plate et cette période de l'année est toujours très mouvementée pour vous. C'est en effet le moment où les ombles à tête plate remontent le ruisseau afin d'y frayer; il ne pourrait donc y avoir de meilleure occasion pour vous de recueillir des données. Le filet de pêche que vous avez tendu à travers le ruisseau permet aux ombles de nager en amont vers le lieu de frai et de les capturer avant qu'ils reviennent dans le lac. Plusieurs fois par jour, vous allez chercher les poissons qui se sont pris dans votre filet et les apportez dans votre station mobile sur la rive du ruisseau. Vous placez un par un les ombles à tête plate dans un bassin d'eau qui contient un peu de produit anesthésiant servant à les calmer temporairement afin que vous puissiez les manipuler pendant environ 10 minutes. Lorsque le poisson est suffisamment calme, vous le sortez du bassin et vérifiez si une puce d'identification a été implantée sous sa peau. Si le poisson n'a pas de puce, c'est probablement parce qu'il est né l'an dernier, auquel cas vous lui implantez une puce avant de le remettre à l'eau. Une fois que vous avez identifié le poisson, vous mesurez sa longueur et le pesez à l'aide de votre balance portative. Vous le placez alors dans un autre bassin jusqu'à ce que les effets du produit anesthésiant se soient dissipés et qu'il puisse être remis en toute sécurité dans l'eau pour poursuivre sa route jusqu'au lac. Une fois la période de frai terminée, vous comparerez les données de cette année avec celles des années antérieures. La puce d'identification vous permet de faire le suivi de chaque poisson pour que vous puissiez vérifier s'il grandit et prend du poids, ce qui est un signe d'approvisionnement alimentaire abondant. Cette puce vous permet également de mesurer les taux de recrutement en comptant le nombre de nouveaux jeunes poissons pris sans puce, ainsi que les taux de mortalité en comptant le nombre de poissons de l'an dernier qui ne sont pas retournés au ruisseau. Ces facteurs vous permettent d'évaluer le rétablissement de la population d'ombles à tête plate du lac. Après deux longues semaines sur le terrain, vous retournerez à votre bureau et commencerez à analyser toutes les données à l'aide d'un logiciel de statistique afin d'avoir une bonne idée de la taille et de la croissance de la population d'ombles à tête plate et de savoir s'ils vont survivre dans le lac.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un écologiste est susceptible de remplir :

  • Émettre des hypothèses sur les populations, les communautés et les écosystèmes et les évaluer.
  • Effectuer des recherches théoriques, sur le terrain et en laboratoire, comprenant la collecte et l’analyse d’échantillons d’eau et de sol et de spécimens sauvages.
  • Analyser les données de terrain et de laboratoire au moyen de statistiques et de modèles mathématiques.
  • Étudier les caractéristiques des plantes et des animaux sur des périodes prolongées, par exemple les cycles biologiques, la taille de la population, l’alimentation, l’habitat et les comportements.
  • Évaluer la biodiversité des écosystèmes et examiner l’influence des perturbations, telles que la pollution, l’agriculture et les changements climatiques.
  • Fournir des données et des conseils utiles aux gouvernements, à l’industrie, aux organismes non gouvernementaux, aux collectivités et aux particuliers afin de les aider à gérer judicieusement les paysages et les écosystèmes.
  • Utiliser des techniques de modélisation pour évaluer les répercussions possibles des changements sur l’écosystème, par exemple l’introduction de nouvelles espèces.
  • Examiner les processus écologiques, les taux, les répercussions et les réactions environnementales des éléments des écosystèmes.
  • Publier les résultats des études et de la recherche afin que les autres scientifiques et le grand public puissent en tirer des leçons.

Milieu de Travail


Les écologistes travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Sur le terrain :

  • étudier les populations fauniques et végétales y compris la collecte d’échantillons et de spécimens
  • voyager pour participer à des conférences et à des tribunes publiques afin d’expliquer vos constatations au public et au personnel du gouvernement et de l’industrie
  • effectuer des études sur les écosystèmes

Au bureau :

  • saisir et analyser des données, y compris les cartes spatiales, les analyses statistiques et les données du SIG
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les services gouvernementaux, les collègues et le public
  • présenter aux clients les conclusions des rapports
  • préparer des modèles informatiques fondés sur la recherche afin d’illustrer et de manipuler la structure des écosystèmes
  • effectuer des recherches sur les nouvelles technologies et les nouveaux progrès en matière d’écologie.
  • Consulter d’autres professionnels de l’écologie
  • planifier et préparer la recherche sur le terrain
  • compiler des données et préparer des rapports et des articles scientifiques

En laboratoire :

  • traiter les échantillons prélevés sur le terrain, notamment compter et mesurer les organismes, analyser les échantillons et effectuer des analyses génétiques
  • effectuer des expériences en laboratoire
  • entretenir et préparer le matériel pour le travail sur le terrain

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les écologistes peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et des Premières Nations
  • collèges, universités et instituts de recherche
  • sociétés de consultation en génie et en environnement
  • sociétés d’exploitation des ressources naturelles et de services publics, comme les exploitations forestières et minières et la production d’énergie hydroélectrique
  • centres et offices de protection de la nature, parcs zoologiques et aquariums
  • organismes sans but lucratif et organismes non gouvernementaux

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que écologiste, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Biologie
  • Mathématiques
  • Calcul
  • Chimie
  • Anglais/Français

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que écologiste est un diplôme universitaire de premier cycle; cependant, la plupart des postes se trouvent dans le domaine de la recherche et nécessitent des études supérieures.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que écologiste, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Écologie
  • Biologie
  • Biogéographie
  • Biologie, conservation
  • Sciences environnementales
  • Mathématiques

L’accréditation des écologistes n’est pas obligatoire, mais de nombreux praticiens choisissent de faire partie d’une association professionnelle comme leur association provinciale de biologistes professionnels.

modèles de Rôle


Todd Fell

Todd Fell est au service d’une société d’écologistes-conseil de Guelph (Ontario). À titre de spécialiste en reconstitution du milieu naturel/technicien écologiste, il est chargé, entre autres fonctions, d’inventorier et d’analyser des ressources végétales et fauniques ainsi que de réaliser des plans de restauration, en utilisant des programmes de conception assistée par ordinateur (CAO). Nombre de ces projets exigent une démarche multidisciplinaire : Todd collabore donc de près avec des ingénieurs/ingénieures, hydrologues, botanistes et autres spécialistes.

« Bien que la conservation soit prioritaire, ma vraie passion est la reconstitution du milieu naturel, c’est-à-dire réparer les dommages subis par le paysage, la faune ou la flore. Le développement se fait si rapidement que je me sens responsable de participer activement à la reconstitution de ces paysages. »

Comme bien des gens, Todd a suivi un cheminement de carrière inusité. Il a obtenu un diplôme en architecture paysagiste de l’Université de Guelph et, grâce aux groupes écologiques dont il était membre, dont la fédération des naturalistes de l’Ontario, il a découvert l’existence de la Society for Ecological Restoration (SER). Par l’entremise de cette société, Todd a entendu parler d’un programme collégial d’un an en reconstitution du milieu naturel offert par Niagara College, à Saint Catharines (Ontario). Une fois sa scolarité terminée, Todd a rapidement décroché un contrat d’une société qui correspondait à ses aspirations professionnelles. « Deux ans se sont écoulés depuis ce premier contrat de six mois et je suis toujours là; il suffit parfois d’un simple coup de pouce et vous voilà lancé dans une carrière. »