--------------------

épidémiologiste de l’environnement

Les épidémiologistes de l'environnement sont des professionnels du domaine de la médecine qui enquêtent sur les rapports entre la santé et l'environnement. Parmi les problèmes sur lesquels les épidémiologiste de l'environnement ont souvent à enquêter, citons les produits toxiques pour l'environnement, tels que les polluants des sols, les problèmes de santé causés par la piètre qualité de l'air et de l'eau et les risques professionnels, tels que l'amiante dans les vieux édifices. En plus de diagnostiquer ces problèmes, les épidémiologiste de l'environnement recommandent des stratégies et des mesures d'intervention essentielles au maintien de la santé publique pour régler ou atténuer les situations dangereuses.

Entry-Level Salary:
n/a
Senior-Level Salary:
n/a

En Bref

Imaginez que vous êtes assis dans une bibliothèque médicale tranquille avec une pile de revues et de dossiers de cas empilés en face de vous. Vous êtes un épidémiologiste de l'environnement qui a été appelé pour enquêter sur une série de plaintes émanant de résidants d'un quartier du Nord-Est. Un grand nombre de gens de la région se sont plaints de symptômes comparables à ceux de la grippe et le fait qu'ils habitent tous dans un rayon de cinq pâtés de maisons a suscité des inquiétudes quant à la cause possible. Ce quartier a été érigé sur le site d'une vieille raffinerie d'huile de récupération. En raison de la fréquence anormalement élevée des malades, certains résidants ont commencé à se demander si la région avait été entièrement nettoyée. C‘est à vous qu'il revient d'enquêter sur ces plaintes et de déterminer si ces symptômes résultent de la contamination résiduelle du sol découlant du raffinage.

En tant qu'épidémiologiste de l'environnement, vous êtes en quelque sorte un détective médical qui enquête sur la cause possible de ces maladies dans le voisinage. Même si les familles pensent qu'il s'agit d'une contamination venant de l'ancienne raffinerie, vous devez effectuer votre enquête avec un esprit ouvert et examiner la situation sous tous les angles possibles. Comme la plupart des détectives, vous cherchez le plus d'indices possible. Vous avez déjà passé un certain temps dans la collectivité à interroger les résidants et à consigner leurs symptômes. Vous avez également demandé des échantillons de sol et d'eau de la région à des fins d'analyse. Un autre volet de votre travail de détective consiste à trouver des problèmes similaires dans les revues médicales et épidémiologiques afin d'avoir un meilleur aperçu des causes possibles. Fort d'un tas de revues, des résultats de laboratoire relatifs aux patients de la région et des données environnementales, vous pouvez maintenant commencer à déterminer la cause de la maladie mystérieuse. Vous analyserez et évaluerez les données afin de déterminer avec exactitude la cause du problème et ce qui peut être fait pour l'enrayer.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un épidémiologiste de l’environnement est susceptible de remplir :

  • Effectuer la surveillance de la santé publique et des analyses épidémiologiques au sein des populations et des collectivités touchées par des problèmes.
  • Concevoir et effectuer des sondages pour recueillir des données sur le terrain.
  • Présenter des preuves confirmant ou réfutant un problème de salubrité de l’environnement et, en cas de problèmes, recommander des traitements ou élaborer des mesures d’intervention pour améliorer la situation.
  • Planifier, mener, analyser et interpréter des études épidémiologiques, notamment sur l’incidence des maladies dans les populations et les collectivités dans différentes conditions environnementales.
  • Élaborer des codes permettant la saisie à l’ordinateur des données démographiques et épidémiologiques à des fins d’analyse statistique.
  • Comparer les statistiques sur les maladies et les décès chez les membres d‘une population particulière avec les données relatives à  la population en général.
  • Analyser les données recueillies afin de déterminer les effets probables du milieu et des activités environnementales sur les taux de morbidité et de mortalité.

Milieu de Travail


Les épidémiologistes de l’environnement travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • gérer des données et mettre à jour les dossiers
  • effectuer des recherches et analyser des données; préparer des rapports et rédiger des articles
  • présenter les résultats des recherches et conseiller les décisionnaires et les responsables de l’élaboration des politiques
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les parties intéressées, les services gouvernementaux, les collègues et les experts sur le terrain
  • faire des recherches dans des ouvrages scientifiques et sur les progrès dans le domaine de l’épidémiologie.  Consulter d’autres professionnels de la santé

Sur le terrain :

  • voyager et présenter de l’information aux collègues, aux parties intéressées et au grand public
  • faire de la recherche et visiter des sites
  • assister à des conférences et à des réunions

En laboratoire :

  • analyser des échantillons

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les épidémiologistes de l’environnement peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et administrations municipales dans différents organismes de lutte contre les maladies
  • centres de santé, hôpitaux et établissements de soins de longue durée
  • universités et centres de recherche
  • secteur privé, par exemple entreprises de produits chimiques, de produits agrochimiques et de produits pharmaceutiques
  • agences de développement international

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que épidémiologiste de l’environnement, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Biologie
  • Chimie
  • Physique
  • Mathématiques
  • Anglais/Français
  • Calcul

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que épidémiologiste de l’environnement  est un diplôme universitaire de cycle supérieur (maîtrise ou doctorat).

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que épidémiologiste de l’environnement, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Sciences de la santé
  • Hygiène du milieu
  • Biochimie
  • Biologie
  • Toxicologie
  • Microbiologie
  • Santé et sécurité au travail

En plus des programmes ci-dessus, la plupart des épidémiologistes de l’environnement poursuivent des études supérieures en épidémiologie, en biostatistique ou en médecine.  Bien que l’obtention d’une accréditation ne soit pas nécessaire afin de travailler en tant qu’épidémiologiste de l‘environnement, de nombreux spécialistes choisissent d’adhérer à des associations professionnelles provinciales.  Les épidémiologistes de l’environnement qui sont médecins ou infirmières autorisées doivent également obtenir l’autorisation d’exercer.

modèles de Rôle


Michel Joffres

Le Dr Michel Joffres a accumulé beaucoup de points de grand voyageur depuis qu’il a été reçu médecin en France : d’abord deux ans de travail dans le Pacifique Sud, puis études à l’Université de Hawaii où il a obtenu un doctorat en épidémiologie.

Le climat du Sud étant peut-être trop confortable, il a déménagé à Edmonton, où il a travaillé en pédiatrie, effectué plusieurs enquêtes sanitaires et mis sur pied un projet de démonstration sur la prévention des maladies du cœur.

En 1995, il est entré à l’Université Dalhousie, où il enseigne l’épidémiologie et dirige des recherches sur les intolérances au milieu. « L’exposition aux substances toxiques et la piètre qualité de l’air dans les locaux peuvent provoquer des symptômes tels que la fatigue ou l’irritation des yeux, du nez ou de la gorge. J’étudie ces symptômes et je vérifie s’il existe un ou plusieurs essais pour confirmer un diagnostic. Ensuite, je trouve un traitement qui convient. Je participe à ce qu’on appelle des  » essais cliniques « , dans lesquels on compare des traitements entre eux ou à un placebo. »

« En ce qui concerne les intolérances au milieu, je travaille actuellement dans trois domaines précis – description des maladies, essais et identification de meilleurs traitements. Bien des gens sont affectés par ces problèmes. »

Quel aspect de son travail préfère-t-il? « L’impression de faire ma part pour améliorer la situation. »