--------------------

Expert-Conseil en verification énergétique

À titre de expert-conseil en verification énergétique, vous utilisez une démarche systématisée pour mesurer, consigner et évaluer les flux d'énergie, et déterminer si celle ci est utilisée efficacement et où elle est gaspillée. Les vérifications énergétiques entrent en général dans l'une des trois catégories suivantes : résidences, édifices commerciaux et installations industrielles. Leur complexité varie aussi, depuis l'inspection structurée rapide jusqu à l'analyse complète des conséquences de mesures d'efficacité énergétique de rechange. Une fois la vérification énergétique effectuée, vous travaillez avec une équipe de professionnels pour en analyser les résultats et produire pour le client un rapport technique révélant où l'efficacité énergétique peut être améliorée.

Entry-Level Salary:
n/a
Senior-Level Salary:
n/a

En Bref

Imaginez que vous portez un casque de protection blanc brillant, des bottes à embout d'acier et des lunettes de sécurité. Une planchette à pince à la main, vous commencez votre visite d'une importante usine d'embouteillage. Vous êtes un évaluateur en énergie et vous avez été engagé par l'usine pour procéder à une vérification énergétique des installations. Les propriétaires de l'usine se préoccupent de la hausse des coûts énergétiques et vous ont demandé d'évaluer leur exploitation afin de trouver des moyens de réduire la consommation d'énergie. Ils veulent également démontrer au personnel de l'installation et au public leur engagement à l'égard de l'environnement. Améliorer l'efficacité énergétique constitue un moyen de le faire et aidera par le fait même à respecter l'engagement du Canada dans le cadre du Protocole de Kyoto. Votre équipe de vérification et vous passerez plusieurs jours à l'usine pour examiner les procédés et les données d'exploitation et observer les travailleurs, cherchant des moyens pour réduire la quantité d'énergie utilisée ainsi que les coûts énergétiques.

En tant que vérificateur en énergie, vous êtes un expert dans la façon dont les installations comme cette usine d'embouteillage peuvent gérer efficacement leur consommation d'énergie. Une des premières choses que vous vérifiez, ce sont les coûts énergétiques sur la facture de services publics de l'usine. Vous regarderez également la cote énergétique du matériel de l'usine, comme les moteurs, les chaudières et les fours de chauffage, puisque cette cote vous indique les joules d'énergie maximaux qu'utilise chaque machine par heure. Comme la machinerie de l'usine n'a que quelques années, elle affiche une très bonne cote énergétique. En plus du rapport énergétique, vous examinerez les registres de production et les dossiers d'entretien de l'usine afin de déceler des possibilités d'économie. Par exemple, l'usine d'embouteillage a des centaines de mètres de courroies transporteuses : si les roulements sur les courroies transporteuses ne sont pas graissés régulièrement, leur mouvement ne s'effectue pas aussi facilement qu'il le devrait et elles nécessitent donc davantage d'énergie pour pouvoir les maintenir en mouvement. Vous vérifiez également si le four ou toute autre machinerie comporte des réglages de nuit qui réduit l'utilisation d'énergie lorsque personne n'est sur place. Ensuite, vous passerez considérablement de temps à interroger les travailleurs sur leurs pratiques et chercherez comment ils peuvent individuellement contribuer aux efforts de réduction de la consommation d'énergie. Votre vérification énergétique résultera en un rapport à l'intention des propriétaires de l'usine d'embouteillage détaillant la consommation d'énergie actuelle et formulant des recommandations accompagnées d'évaluations économiques d'associées aux possibilités d'accroître l'efficacité énergétique.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un évaluateur en énergie est susceptible de remplir :

  • Planifier et programmer des projets ainsi que des méthodes et des procédures de vérification.
  • Inspecter et analyser les maisons et les structures, les systèmes de chauffage, la ventilation, la climatisation, la circulation de l’eau et les procédés industriels dans le but d’optimaliser la consommation d’énergie.
  • Établir la consommation d’énergie du matériel et de la machinerie de procédé.
  • Utiliser du matériel d’essai pour relever les possibilités de conservation de l’énergie.
  • Analyser la consommation d’énergie pour les clients résidentiels, commerciaux, institutionnels et industriels.
  • Informer les utilisateurs sur les habitudes de consommation d’énergie et les possibilités de réduction de la consommation et des coûts.
  • Analyser la documentation et les données de vérification et préparer un rapport sur les conclusions de la vérification.
  • Présenter les conclusions de la vérification aux clients.
  • Préparer des devis estimatifs pour les rattrapages éventuels.
  • Formuler des recommandations à l’égard des mesures de rattrapage et des améliorations de l’efficacité énergétique, ainsi que coordonner ces interventions et y participer.

Milieu de Travail


Les évaluateurs en énergie nouvelles travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • accomplir des tâches administratives, analyser des données et préparer des rapports de vérification
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les parties intéressées et les services gouvernementaux
  • présenter aux clients les conclusions des vérifications et les recommandations
  • passer en revue la documentation, les politiques, les procédures et les rapports
  • faire des recherches sur la technologie énergétique; consulter d’autres auditeurs et professionnels

Sur le terrain :

  • visiter et inspecter des sites et effectuer des entrevues
  • prendre des mesures et enregistrer des données et des observations, y compris consigner les spécifications du matériel, ainsi que les calendriers d’utilisation, les détails sur l’utilisation et les modes d’utilisation de celui-ci
  • compiler les résultats de la vérification et les éléments probants
  • présenter les conclusions de la vérification aux clients et aux parties intéressées

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les évaluateurs en énergie peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux
  • entreprises de service public
  • sociétés de consultation en génie et en environnement
  • entreprises de gestion énergétique ou immobilière
  • organismes sans but lucratif et organismes non gouvernementaux
  • collèges, universités et instituts de recherche
  • entrepreneurs en construction
  • installations industrielles, institutionnelles et commerciales

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que évaluateur en énergie, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Mathématiques
  • Chimie
  • Physique
  • Informatique

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que évaluateur en énergie est un diplôme universitaire de premier cycle.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que évaluateur en énergie, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Génie civil
  • Génie environnemental
  • Technique du génie environnemental
  • Écotechnologie
  • Sciences pures et appliquées

En plus des compétences mentionnées ci-dessous, les auditeurs énergétiques peuvent détenir une formation spécialisée, comme en électricité ou en construction de bâtiments.

Bien que l’obtention d’une accréditation ne soit pas nécessaire pour travailler en tant que vérificateur en énergie, certains praticiens ayant une formation en ingénierie peuvent être tenus d’obtenir leur licence et leur statut d’ingénieur auprès de leur association provinciale. Les exigences concernant le statut professionnel varient selon les provinces.

modèles de Rôle


Dan Boudreau

Alors que ses amis peinaient à terminer leur première année d’université, Dan Boudreau profitait d’un congé. Au cours des deux années qu’a duré son congé, il a occupé divers emplois sans avenir pour lesquels il n’était payé qu’au salaire minimum. « Cette expérience a eu l’effet d’un réveil brutal. Elle m’a incité à m’inscrire à l’université. » Cinq ans plus tard, Dan obtenait son baccalauréat en génie mécanique de l’Université du Nouveau-Brunswick.

Aujourd’hui, Dan travaille comme chef de projets pour le compte de Enerplan, une société spécialisée dans la gestion énergétique dont les bureaux se trouvent à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Dans le cadre de son travail, Dan procède régulièrement à des vérifications de la gestion de l’énergie. « Dans plus de 90 % des cas, nous effectuons des vérifications pour aider nos clients à réduire leurs coûts énergétiques. »

Aux yeux de l’entreprise, l’étape cruciale – celle avant même de se voir octroyer un contrat de vérification – consiste à étudier les factures énergétiques des clients potentiels. Dan peut ainsi comparer la consommation énergétique d’un édifice ou de toute autre structure à celle d’un édifice témoin afin de déterminer combien l’édifice consomme par comparaison à la moyenne des dépenses énergétiques.

Dan se dirige ensuite vers l’édifice pour y effectuer une inspection visuelle. Une fois sur place, il rampe par-dessus les tuyaux, sous les conduits d’air ; bref, il tente par tous les moyens d’établir un plan qui permettrait au client de réduire sa consommation d’énergie. « J’aime m’accroupir, ramper afin de comprendre comment fonctionne un édifice. » Au cours de ses inspections, Dan prend aussi des relevés afin de déterminer quelles parties de l’édifice sont les plus énergivores, telles que les portes et fenêtres. Une fois l’inspection terminée, il rentre au bureau pour y rédiger une soumission.

Lorsque l’entreprise se voit octroyer le contrat, Dan se met à la recherche de diverses solutions qui rendraient l’édifice moins énergivore. Dan peut accomplir cette tâche à son bureau, car elle implique la consultation de projets antécédents ainsi que la recherche de méthodes novatrices de conservation de l’énergie. Les solutions sont souvent fort simples. « Il nous arrive souvent de constater que le climatiseur et le système de chauffage d’un édifice fonctionnent simultanément, les deux systèmes nécessitant de l’énergie. » Dans ce cas-ci, Dan recommande à son client l’installation d’un système informatisé de gestion de l’énergie qui va gérer le système de chauffage, de climatisation et d’éclairage de l’édifice. « Un système informatisé de gestion de l’énergie fait en sorte que les différents systèmes d’un édifice tels que le chauffage, la ventilation, la climatisation, etc. fonctionnent de la manière la plus efficace possible. »

Ce type de solution ne rassure en rien les gens qui voient arriver un vérificateur de la gestion de l’énergie. « Nombreuses sont les personnes qui croient que nous allons diminuer la température ambiante et que nous allons transformer leur lieu de travail en réfrigérateur. » Le principe du contrôle de la gestion de l’énergie va bien au-delà du simple geste d’abaisser la température pour réduire les coûts d’énergie. Il s’agit plutôt d’un travail qui consiste à trouver les moyens nous permettant de consommer l’énergie de la façon la plus efficace qui soit. « Tout ce que nous pouvons faire pour diminuer la consommation énergétique contribuera énormément à protéger l’environnement et à nous aider à économiser. »