--------------------

Gestionnaires des interventions

Les gestionnaires des interventions en cas d'urgence élaborent et dirigent le programme d'opérations en cas d'urgence d'un organisme et fournissent le cadre pour les activités organisationnelles durant ces opérations. La gestion des situations d'urgence comporte cinq éléments principaux : état de préparation, prévention, atténuation, intervention et rétablissement. Les gestionnaires des interventions en cas d'urgence sont également responsables de mener des activités d'information auprès du public en vue d'informer les gens et de s'assurer que tout le monde est préparé aux situations d'urgence.

Entry-Level Salary:
n/a
Senior-Level Salary:
n/a

En Bref

Imaginez que vous regardez dans des jumelles des flammes progresser sur le flanc d'une montagne située à proximité. Vous êtes gestionnaire des interventions en cas d'urgence et ces flammes sont le résultat d'un incendie couvrant une superficie 150 kilomètres carrés et qui fait rage dans la région depuis les cinq derniers jours. Toutefois, l'incendie s'approche maintenant trop près de la ville et il est temps pour vous d'intervenir. Vous avez passé des mois à préparer, à pratiquer et à mettre au point un programme d'intervention en cas d'urgence pour la ville et ce programme devra maintenant être mis à l'épreuve.

En tant que gestionnaire des interventions en cas d'urgence, vous êtes le responsable sur qui les gens comptent dans les situations comme celle-là. Vous avez étroitement surveillé l'incendie au cours des derniers jours, mais puisque les flammes progressent vers la ville, vous décidez qu'il s'agit d'une situation qui justifie la mise en œuvre du programme d'intervention en cas d'urgence. Votre première étape consiste à communiquer par téléphone avec les membres de l'équipe d'intervention en cas d'urgence. Tout le monde se réunit à l'école locale, qui devient le centre des opérations d'urgence (COU) conformément au programme. Chaque membre de l'équipe a des tâches clairement établies, mais dans les situations d'urgence, vous savez qu'il est important de travailler ensemble. Un membre de l'équipe vérifie si le COU dispose de tous les téléphones, émetteurs-récepteurs, télécopieurs et ordinateurs nécessaires, tandis qu'un autre membre alerte toutes les personnes qui figurent sur la liste des personnes-ressources à appeler en cas d'urgence, y compris les stations de télévision et de radio locales, les autorités gouvernementales fédérales et provinciales et les fonctionnaires municipaux. Vous coordonnez un autre groupe de l'équipe qui rassemble des lits de camp, des draps, des couvertures et des oreillers et mette sur pied un centre d'évacuation dans le gymnase de l'école. Une fois qu'on vous a avisé que les quartiers les plus près de l'incendie devront être évacués, vous émettez un bulletin informant les résidents de l'ordre d'évacuation. Vos programmes d'information et vos séances d'information pour les médias ont préparé la collectivité aux situations d'urgence; toutes les personnes savent donc qu'elles doivent suivre vos directives. Au cours des prochains jours, vous serez informé régulièrement sur l'évolution du feu de forêt et vous assurerez que le public est informé et protégé.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un gestionnaire des interventions en cas d’urgence est susceptible de remplir :

  • Établir et coordonner les comités de gestion des situations d’urgence et les réseaux de bénévoles.
  • Établir des relations et des réseaux avec les organismes municipaux et provinciaux.
  • Créer et tenir à jour des listes de personnes-ressources pour les autorités locales.
  • Élaborer, maintenir et exécuter des plans de gestion des situations d’urgence.
  • Concevoir et dispenser des programmes et du matériel d’information pour le public.
  • Établir et équiper un centre d’opérations d’urgence primaire et auxiliaire.
  • Préparer les budgets et établir les exigences en matière de financement pour les mesures et le matériel requis pour la gestion des situations d’urgence.
  • Identifier les dangers et évaluer les risques pour les collectivités.
  • Évaluer les plans d’intervention d’urgence et formuler des recommandations pour les fonctionnaires.
  • Préparer un rapport de compte-rendu à la suite d’incidents et d’urgences majeurs.

Milieu de Travail


Les gestionnaires des interventions en cas d’urgence travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • élaborer des plans et des procédures d’intervention en cas d’urgence
  • élaborer des programmes de sensibilisation et d’information destinés au public
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec des professionnels des interventions en cas d’urgence, des fonctionnaires du gouvernement, des réseaux de bénévoles et le public
  • gérer les projets, les comités et les groupes de travail et y participer
  • préparer des dossiers et des rapports d’incident
  • préparer et administrer les budgets

Sur le terrain :

  • recruter et former les bénévoles des interventions en cas d’urgence
  • participer aux simulations d’incidents et évaluer les exercices
  • dispenser les programmes de sensibilisation et d’information destinés au public
  • diriger le centre des opérations d’urgence durant les situations d’urgence

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les gestionnaires des interventions en cas d’urgence peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux
  • organismes sans but lucratif et organismes non gouvernementaux
  • grandes sociétés, y compris les usines de fabrication et les installations industrielles
  • sociétés de consultation et de continuité des opérations

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que gestionnaire des interventions en cas d’urgence, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Anglais/Français
  • Sciences humaines
  • Mathématiques
  • Chimie

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que gestionnaire des interventions en cas d’urgence est un diplôme technique.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que gestionnaire des interventions en cas d’urgence, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Gestion des interventions en cas d’urgence
  • Hygiène du milieu
  • Sciences de la santé
  • Communications et marketing
  • Géographie
  • Systèmes d’information géographique

En plus des compétences mentionnées ci-dessus, de nombreux gestionnaires des interventions en cas d’urgence possèdent une formation particulière en intervention d’urgence, y compris une formation en extinction d’incendie ou en application de la loi.

Bien que l’obtention d’une accréditation ne soit pas nécessaire pour travailler en tant que gestionnaire des interventions en cas d’urgence, de nombreux praticiens chevronnés demandent la désignation CEM (accréditation en gestion des situations d’urgence) offerte par l’Association internationale des directeurs de secours (IAEM).

modèles de Rôle


Alain Normand

Un jour, lors d’une conférence, un inconnu s’est approché d’Alain Normand et lui a dit : « Tu es la seule personne dans cette ville à être payée pour jouer les paranoïaques. » Ce directeur de la protection civile n’avait d’autre choix que d’approuver cette affirmation. « Je dois toujours songer au pire des scénarios. Je dois toujours me demander : « Et si telle chose se produisait »? »

Alain Normand s’est retrouvé dans le domaine de la protection civile lorsqu’il habitait Gatineau. À ce moment-là, il occupait un poste de cadre au sein du corps de police et de pompiers de la Ville. « Le directeur du service de police de l’époque était très proactif du point de vue de la gestion des urgences. Il voulait des plans, il voulait que tout soit en place au cas où. Il m’a alors demandé de faire en sorte que tout soit en place. » Dès lors, Alain a su qu’il voulait faire carrière dans ce domaine. « On peut voir le fruit de nos efforts et on peut prendre des mesures concrètes. C’est pour cette raison que je me suis retrouvé dans la protection civile. »

Aujourd’hui, Alain est le directeur du service des mesures d’urgence et de la sécurité industrielle pour la Ville de Brampton, en Ontario. Ce diplômé de sciences politiques et d’administration passe la majeure partie de son temps en réunion ou à travailler de concert avec les différentes entreprises associées à l’aide en cas de catastrophe, les corps de police et de pompiers ainsi qu’avec les organismes de charité tels que l’Armée du Salut. « Mon rôle est essentiellement celui de la coordination. Je suis le rassembleur de tous ces intervenants. »

Alain n’a pas à dire aux différents organismes comment réagir en cas de catastrophe. « Nous voulons tout simplement nous assurer que tout le monde sache quel est son rôle et quel est le rôle de chacun des autres intervenants. » Les réunions auxquelles prend part Alain sont souvent des rencontres individuelles avec les différents organismes. « Nous devons savoir quel type d’aide tel organisme peut nous offrir en cas de besoin. »

Alain rencontre régulièrement tous les organismes qui prennent part au plan d’urgence de la Ville de Brampton. « Il nous est impossible d’aborder en une seule réunion tous les scénarios et toutes les situations possibles. Nous évaluons donc chaque risque sur une base individuelle. » Il aide à l’élaboration de plans d’intervention d’urgence qui varient en fonction du type d’urgence dont il s’agit et a participé à la formation de plus de 500 employés municipaux sur les mesures d’urgence. « Notre objectif est de nous assurer que tous les employés savent comment réagir en situation d’urgence. »

L’un des points négatifs du travail d’Alain est celui d’être constamment confronté à une idée fausse qu’a la population selon laquelle le gouvernement fera tout pour protéger la population en cas d’urgence. C’est un mythe qu’il doit réfuter chaque jour. « Nous n’avons qu’un nombre suffisant d’employés pour répondre aux urgences auxquelles nous sommes confrontés chaque jour. » Advenant une situation d’urgence à grande échelle, la Ville n’aurait pas les effectifs nécessaires pour y répondre. S’il se trouvait qu’une grande partie de la population de Brampton était touchée, l’équipe d’intervention d’Alain mettrait beaucoup de temps à répondre aux besoins de chaque personne. « La population doit comprendre qu’elle a la responsabilité de se sauver elle-même et qu’elle doit se parer à toute éventualité. »