--------------------

Guide Interprète

Les guides interprètes recherchent, conçoivent et mettent en œuvre des programmes d'éducation pour les visiteurs des aires de conservation et des parcs nationaux, provinciaux et municipaux. Ils recourent à de nombreuses méthodes pour renseigner les visiteurs, comme des promenades dans la nature, des pièces de théâtre, des bulletins et des brochures. Les guides interprètes étudient toujours les différentes facettes de l'environnement et partagent leurs découvertes avec les autres.

Entry-Level Salary:
n/a
Senior-Level Salary:
n/a

En Bref

Imaginez la chaleur d'un soleil d'après-midi et la caresse d'un vent sec de prairie sur votre visage tandis que vous êtes juché au sommet d'une corniche surplombant un précipice à bisons historique d'une hauteur de 30 mètres. Vous êtes guide interprète et voici votre bureau : plus de 400 hectares de prairie dénudée où les tribus autochtones venaient chasser le bison pour se vêtir et se nourrir. Les troupeaux de bisons ont disparu, mais des milliers de touristes reviennent chaque été pour avoir un aperçu de ce dont les prairies avaient l'air avant que les Européens arrivent à l'Ouest. En tant que guide interprète, votre travail consiste à brosser ce tableau et à recréer une partie de l'histoire naturelle et culturelle de la région.

Dans le cadre de votre travail, vous interagissez chaque jour avec des centaines de personnes venues pour en apprendre davantage sur cette facette unique de l'histoire. En ce moment même, plus de quarante visiteurs écoutent avec attention votre explication de certaines des stratégies imaginées par les tribus de Pieds-Noirs pour chasser le bison. Vous racontez avec créativité comment les membres des tribus unissaient leurs efforts pour regrouper des dizaines de bêtes à la fois et les diriger vers le précipice. Les bisons tombaient et se fracassaient sur les rochers, et leurs carcasses étaient recueillies par les tribus qui les dépeçaient pour nourrir, vêtir et abriter leurs familles. Vous vous servez de l'histoire du précipice à bisons pour faire connaître à votre auditoire les tribus autochtones et comment ces dernières apprirent à se servir des éléments naturels comme le précipice à bisons pour survivre. Vous soulignez combien économes étaient ces tribus quant à leur utilisation des ressources tirées de l'environnement en montrant que chacune des parties des bisons qu'ils tuaient avait son utilité et que rien n'était gaspillé. À la fin de votre récit, vous invitez les visiteurs à assister à une intéressante présentation en amphithéâtre où, avec l'aide d'autres guides interprètes, vous ramenez à la vie les espèces indigènes au moyen de chansons, de personnages, de marionnettes, etc. Grâce aux activités offertes, vous espérez transmettre aux visiteurs une meilleure compréhension et un plus grand respect de leur environnement.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un guide interprète est susceptible de remplir :

  • Concevoir et réaliser des activités d’interprétation dans les parcs municipaux, provinciaux et nationaux, les zoos, les aires de conservation et les sites historiques.
  • Effectuer des recherches et produire du matériel d’interprétation comme des enseignes, des brochures et des vidéos.
  • Prendre part à des présentations créatives pour les visiteurs des parcs, dont des pièces de théâtre, des feux de camp thématiques et des chants en groupe.
  • Préparer les rapports de fin de saison et gérer les collections de diapositives et de costumes.
  • Assurer la coordination avec d’autres membres du personnel (dont les employés saisonniers et les bénévoles) et seconder les préposés à la vente dans les boutiques de souvenirs.
  • Sensibiliser les gens à la nécessité de protéger et de restaurer les sites naturels et historiques.
  • Assurer la liaison avec des experts techniques.
  • Aider à planifier et à coordonner les activités spéciales et les campagnes de financement.
  • Aider à élaborer des propositions pour des programmes d’interprétation supplémentaires, y compris les aspects concernant l’auditoire, les coûts, le matériel, les matériaux, la dotation en personnel et la sécurité.
  • Réaliser des présentations à l’externe, par exemple dans des hôpitaux, des bibliothèques, des centres pour personnes âgées, des écoles et d’autres organismes communautaires.
  • Communiquer les questions relatives à la planification de la gestion à long terme des parcs et des sites dans le cadre de journées portes ouvertes et de consultations publiques.
  • Informer les visiteurs des règlements du parc et aviser les autorités compétentes lorsque ces règles sont enfreintes.
  • Engager les visiteurs dans des occasions d’apprentissage chaque fois qu’elles se présentent.

Milieu de Travail


Les guides interprètes travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Sur le terrain :

  • diriger des promenades en nature et effectuer des démonstrations
  • participer à des présentations créatives pour les visiteurs des parcs et leur adresser la parole
  • visiter des élèves dans les écoles, des personnes âgées et des groupes communautaires afin de les informer
  • prendre des photographies et tourner des vidéos pour réaliser des affiches ou des présentations
  • interpréter les éléments naturels et surajoutés d’une région pour les visiteurs
  • maintenir l’environnement propre et sécuritaire

Au bureau :

  • concevoir et réaliser des affiches
  • effectuer des recherches et rédiger des brochures et des documents éducatifs; préparer des présentations
  • compiler des données et préparer des rapports et des lettres
  • organiser des ateliers de perfectionnement professionnel pour les pairs et les éducateurs

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les guides interprètes peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux, y compris les parcs
  • organismes environnementaux sans but lucratif et non gouvernementaux
  • musées, centres d’interprétation de la nature, organismes culturels et patrimoniaux
  • travailleur autonome comme guide interprète et consultant

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que guide interprète, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Anglais/Français
  • Biologie
  • Sciences humaines
  • Éducation physique/enseignement en plein air
  • Arts
  • Musique

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que guide interprète est un diplôme technique.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que guide interprète, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Récréation forestière et parcs
  • Éducation
  • Anglais/Français
  • Communications et marketing
  • Écologie
  • Histoire
  • Loisirs de plein air
  • Sciences de la nature

Les guides interprètes peuvent posséder toute une variété d’autres expériences et formations en plus de celles énumérées plus haut, dont des études postsecondaires en art dramatique et en musique.

L’accréditation des guides interprètes n’est pas obligatoire.

modèles de Rôle


Ellen Gasser

L’union de la biologie et de l’enseignement me convient parfaitement, mais c’est d’abord le milieu naturel qui m’a attirée dès l’âge de 12 ans. Il y avait de l’autre côté de la rue, là où j’habitais, une forêt où j’ai vécu des aventures qui ont en quelque sorte orienté ma carrière. Au secondaire, un enseignant fort compétent m’a ouvert grand les yeux aux merveilles de la nature et c’est alors que j’ai décidé d’emprunter la voie d’une carrière en environnement. Une fois à l’université, j’ai obtenu un baccalauréat en biologie de l’environnement. J’ai d’abord travaillé, pendant dix ans, à titre de biologiste de la faune, d’interprète ainsi que de planificateur et de rédacteur vulgarisateur. Je suis ensuite retournée aux études en vue d’obtenir un baccalauréat en enseignement, de manière à étudier divers modes d’apprentissage et à en tenir compte dans le cadre de mon travail d’interprétation ainsi que de conception d’exposition.

Toujours en quête d’un premier diplôme, on m’avait conseillé d’occuper certains emplois d’été qui m’ont permis de profiter d’une expérience fort précieuse pendant ma carrière. Ces conseils me furent d’un grand secours et l’expérience ainsi acquise a élargi le champ de mes compétences, un atout de taille lorsque le temps est venu de me chercher un emploi. Les réseaux des lieux historiques ainsi que des parcs nationaux et provinciaux embauchent des guides interprètes, au même titre que les centres d’interprétation de la nature et de l’environnement gérés par des municipalités de même que des organismes non gouvernementaux comme des attractions touristiques, des jardins zoologiques et d’autres groupes de protection de la nature. Il est également possible de travailler pour des voyagistes du secteur privé ou même sur des navires de croisière.

Interpretation Canada propose des ateliers, congrès et possibilités de réseautage à quiconque est intéressé par cette profession. Il s’agit d’un excellent moyen de se tenir à jour. J’appartiens également à l’Alberta Teachers’ Association, plus précisément au conseil des sciences et au conseil de l’enseignement en plein air, de l’éducation écologique et de l’éducation planétaire. Ces organisations, tout comme d’ailleurs l’Association des musées canadiens ainsi que les associations environnementales et celles des centres des sciences organisent des congrès particulièrement intéressants. Selon l’endroit où vous habitez, plusieurs autres possibilités de réseautage peuvent se présenter. Dans ma région, on a regroupé diverses organisations proposant des programmes d’enseignement et cette société constitue pour moi une ressource supplémentaire qui me permet de demeurer à la fine pointe.

Les gens souhaitent apprendre des choses au sujet de l’environnement. Les parcs et les attractions touristiques auront toujours besoin d’interprètes parce que c’est au contact de nos pairs qu’on apprend le mieux. En ce moment, mon travail me procure un équilibre que j’apprécie beaucoup. Randonnées guidées, activités promotionnelles et enseignement au profit des visiteurs du parc constituent autant d’aspects pratiques de mon travail que je trouve enrichissants. Je me vois très bien, plus tard dans ma carrière, rédigeant des ouvrages spécialisés et offrant mes services, en tant que conseillère, à des organismes environnementaux.

Il ne faut pas espérer faire des millions. Il est certain qu’il est possible de toucher un bon salaire, mais votre plus belle récompense sera sans le doute le contact humain et celui avec la nature, au quotidien. Si vous voulez devenir guide interprète, persistez, envoyez de nombreuses demandes d’emploi, faites sans cesse l’acquisition de nouvelles compétences et demeurez enthousiaste. N’abandonnez jamais la partie et vous y parviendrez.

Mes journées se déroulent de 8 h 15 à 16 h 30, sauf lorsque je travaille le soir et le week-end afin de présenter des exposés ou de guider des randonnées ouvertes au grand public. Pendant la saison du tourisme, les interprètes se doivent de prendre leurs journées de congé sur semaine et de travailler le week-end, alors que les visiteurs sont plus nombreux, que ce soit dans les parcs, les musées ou les lieux historiques. Il est très important d’avoir de bonnes compétences informatiques en traitement de texte, au niveau du courriel, pour effectuer des recherches sur Internet ou afin de préparer des exposés. La maîtrise des arts oratoire, dramatique et lyrique constitue un autre avantage, au même titre d’ailleurs que les communications interpersonnelles lorsqu’il vous faut, chaque jour, interagir avec une grande diversité de personnes.

Depuis 24 ans que j’évolue dans le secteur de l’environnement, j’ai eu l’occasion de jouer divers rôles en différents endroits. Je suis fière de mon apport à la section des grands espaces canadiens du jardin zoologique de Calgary, à l’Energeum (musée de l’énergie), aux différents parcs et aux autres attractions touristiques ou j’ai travaillé. Des gens qui partagent ma vision de l’environnement m’ont aidé en cours de route. Mon but est maintenant d’aider d’autres personnes et de leur transmettre les connaissances que j’ai acquises. La réaction des gens, quand j’éveille leur intérêt à la nature et à l’histoire, me montre bien que ce que je fais a de l’importance.