--------------------

Inspecteur des Déchets Industriels

Les déchets industriels prennent diverses formes et sont produits par la transformation et la fabrication de produits. Les déchets industriels doivent être éliminés consciencieusement et dans le respect des lois applicables, comme la Loi sur la protection de l'environnement (1999). Les inspecteurs des déchets industriels sont comme les gardiens des règlements, et ils inspectent régulièrement les installations de certaines entreprises afin de s'assurer que celles-ci respectent les normes établies. Ils font appel à leur sens de l'observation et à leurs compétences en matière d'échantillonnage et de travail en laboratoire ainsi qu'à leurs connaissances relatives aux pratiques industrielles, aux politiques environnementales des entreprises, à la responsabilité environnementale et aux procédures de manipulation, d'entreposage et d'élimination appropriés des déchets. Les inspecteurs des déchets industriels mettent surtout à profit leur connaissance de la réglementation environnementale afin de s'assurer que les activités des entreprises sont conformes aux lois applicables et que l'environnement est protégé.

Entry-Level Salary:
n/a
Senior-Level Salary:
n/a

En Bref

Imaginez que vous vous tenez au-dessus du grand récupérateur de graisse d'une usine de transformation de viande. Vous êtes inspecteur des déchets industriels, et ce matin vous procédez à l'inspection inopinée de cette usine afin de vous assurer que ses activités sont conformes aux lois et règlements régissant l'élimination des déchets industriels. Votre travail consiste à vérifier des installations comme celles-ci afin de vous assurer que les protocoles exigés sont en place et que les procédures obligatoires sont respectées afin que les déchets soient éliminés de façon appropriée avec un minimum d'impact sur l'environnement et la santé publique.

En tant qu' inspecteur des déchets industriels, vous procédez souvent à des visites surprises comme celle-ci pour vérifier le traitement des déchets et chercher des signes de non-conformité. Dans le cas d'une usine de transformation de viande, vous savez que le récupérateur de graisse constitue un bon endroit où commencer votre inspection. Le récupérateur est conçu pour recueillir toutes les huiles et graisses produites à l'usine. Comme la graisse est un sous-produit animal, sa manipulation et son élimination sont régies par une réglementation stricte, et vous allez vérifier si cette réglementation est respectée. En premier lieu, comme la réglementation exige de tenir un calendrier de nettoyage pour le récupérateur, vous vérifiez si celui-ci contient plus de graisse que la quantité réglementaire prescrite. Si c'est le cas, cela signifie que le récupérateur n'est pas nettoyé assez souvent. Vous procéderez également à l'inspection du réseau d'évacuation des eaux usées qui recueille, traite et élimine les autres déchets liquides produits à l'usine, ce qui exige de vérifier si les drains sont bouchés, si les déflecteurs sont en bon état de marche et si le matériel est bien entretenu. En tant qu'inspecteur des déchets industriels, il est de votre devoir de vous assurer que l'usine respecte la réglementation en matière d'élimination des déchets afin d'éviter que des déchets nocifs ne soient rejetés dans l'environnement.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un inspecteur des déchets industriels est susceptible de remplir :

  • Planifier des programmes de surveillance des installations industrielles en conformité avec les lignes directrices fédérales, provinciales et municipales en matière de manipulation, d’entreposage et d’élimination des déchets.
  • Procéder de façon aléatoire à la vérification des méthodes d’élimination de déchets d’entreprises.
  • Répondre aux plaintes portant sur la manipulation et l’élimination inadéquates de déchets industriels.
  • Évaluer des données afin de reconnaître des cas de violation de la réglementation.
  • Communiquer et correspondre avec des responsables de rejets de déchets industriels.
  • Tenir des dossiers sur les contrevenants à la réglementation sur l’élimination des déchets et assurer le suivi, y compris rédiger des ordonnances exécutoires.
  • Préparer des formulaires, des graphiques et des rapports d’inspection.
  • Vérifier les comptes industriels, commerciaux et institutionnels pour l’évacuation des eaux usées.
  • Demeurer à l’affût des nouvelles lois et des nouvelles publications, y compris participer à la conception de programmes de formation pour les clients et le personnel concerné.
  • Procéder à toute une variété de tests chimiques et biologiques spécialisés en laboratoire ou préparer des échantillons qui seront envoyés à des laboratoires spécialisés.
  • Préparer des fiches de profil de déchets pour chaque type de déchets produits.
  • Trouver des solutions pour l’élimination de déchets industriels.
  • Intervenir dans des situations de déversements de déchets industriels.

Milieu de Travail


Les inspecteurs des déchets industriels travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • accomplir des tâches administratives, analyser des données et préparer des rapports
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec des collègues et des clients; présenter aux clients les résultats des vérifications et les recommandations
  • planifier des inspections périodiques et des inspections aléatoires
  • faire des recherches sur la réglementation régissant les déchets industriels et consulter d’autres inspecteurs et professionnels concernés

Sur le terrain :

  • visiter et inspecter des installations industrielles, y compris prendre des mesures et consigner des données et des observations
  • recueillir des échantillons et examiner des registres afin d’assurer le respect de la réglementation en vigueur
  • compiler des éléments de preuve et des résultats à la suite d’inspections et émettre des ordonnances dans les cas de violation de la réglementation régissant l’élimination des déchets
  • procéder à la vérification des activités des entreprises chargées du transport et de l’élimination de déchets industriels

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les inspecteurs des déchets industriels peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux
  • sociétés de consultation en génie et en environnement
  • usines de fabrication et de transformation
  • entreprises d’élimination de déchets

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que inspecteur des déchets industriels, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Chimie
  • Biologie
  • Mathématiques
  • Études de droit
  • Anglais/Français

Dans la majorité des cas, l’exigence minimale requise afin de travailler comme inspecteur des déchets industriels est un diplôme universitaire de premier cycle.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que inspecteur des déchets industriels, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Chimie
  • Génie chimique
  • Génie environnemental
  • Gestion des déchets
  • Sciences environnementales
  • Gestion de l’environnement

L’accréditation des inspecteur des déchets industriels n’est pas obligatoire.

modèles de Rôle


Mike Schubert

Ce type de travail convient parfaitement aux enthousiastes du plein air et de l’activité physique. Les tâches qui y sont associées ne sont pas monotones, vous n’avez pas à vous asseoir derrière un bureau toute la journée et souvent, vous devez chercher la cause de problèmes et les résoudre. Au début, c’est la chimie qui m’attirait, mais par la suite, le travail sur le terrain et les interactions avec mes collègues ont pris beaucoup d’importance dans ma carrière. J’ai commencé à effectuer du travail sur le terrain aussitôt après avoir décroché mon diplôme en technologie chimique. Auparavant j’avais travaillé dans des laboratoires du secteur des ressources, puis à l’analyse de la qualité de l’eau.

Après 18ans de travail spécialisé et de supervision en laboratoire, je voulais faire autre chose que de simplement me pencher sur divers instruments. J’ai donc progressé jusqu’au niveau de technicien spécialisé sur le terrain et depuis, j’ai pu ajouter à ma fiche 12années d’expérience en cette qualité. Au fil du temps, j’ai élargi le champ de mes compétences en prenant différents cours, notamment sur les techniques d’échantillonnage, l’obtention de preuves, les entrevues efficaces et la réglementation. Mais il y en a eu bien d’autres. J’ai d’ailleurs trouvé ceux traitant des habiletés en communications interpersonnelles particulièrement utiles puisqu’il s’agit là d’un élément essentiel de mon travail. Certains des rôles qu’il faut remplir comme technicien spécialiste exigent des connaissances théoriques très précises, ce qui fait qu’il est important de se concentrer sur le domaine particulier de la chimie dans lequel vous souhaitez travailler. Il y a des personnes qui font mon travail dans toutes les villes, grandes et petites, ainsi que dans la plupart des entreprises de services publics et dans certaines usines, mais la majorité des emplois à pourvoir le sont dans des organismes gouvernementaux répartis dans l’ensemble du pays.

Personne ne m’oblige à être membre d’une association quelconque mais j’assiste à des séminaires et des congrès. Je garde le contact avec les personnes que je rencontre dans de telles occasions, ainsi que dans des cours et sur le terrain. La lecture, le réseautage et le mentorat constituent des modes d’apprentissage fort importants. Je peux constater ce qu’on accomplit ailleurs et reprendre à mon compte ce qui fonctionne. Je n’hésite pas non plus à partager mes propres expériences de manière que d’autres puissent en profiter. Outre ce que je lis, mon adhésion à un certain nombre d’organismes environnementaux non gouvernementaux me profite grandement, sans compter que je peux ainsi apporter quelque chose en retour à la collectivité.

Les questions d’approvisionnement et de conservation des eaux prendront de plus en plus de place. Dans tous les grands centres, l’eau devra être utilisée à meilleur escient. Dans notre secteur, se sont les SPSE (substances perturbatrices des systèmes endocriniens) qui voleront bientôt la vedette. Ces substances devront être analysées sur le plan chimique, leur cheminement environnemental devra être étudié et il faudra apprendre comment faire pour éviter qu’elles nuisent à l’environnement.

Quiconque est intéressé par ce type de travail doit d’abord acquérir de l’expérience en laboratoire et avoir fait des études en gestion de l’environnement. En effet, l’expérience dans un laboratoire de chimie analytique proposant une gamme complète de services est de la plus haute importance. La compréhension des meilleures pratiques à adopter, du volet non théorique de la chimie et du travail sur le terrain est un autre élément presque indispensable. Il faut comprendre la chimie de l’eau de surface et des déchets ainsi que les procédés industriels en présence. Sans un tel bagage, un technicien ne saura quelle analyse recommander. Par ailleurs, l’échantillonnage et les analyses font de plus en plus appel à l’ordinateur. Donc, une bonne compréhension des systèmes informatiques et des opérations informatisées est essentielle. Les communications interpersonnelles constituent elles aussi un élément de premier plan, un aspect dont la plupart des établissements d’enseignement post-secondaire ne se préoccupent pas à l’heure actuelle.

Je travaille du lundi au vendredi, de 8h à 16h. Toutefois, ces heures seront bientôt prolongées de manière à nous permettre de profiter d’un vendredi de congé sur deux. Il est peu probable cependant que des heures aussi régulières soient offertes dans un laboratoire non gouvernemental. Habituellement, le travail sur le terrain représente entre 50% et 60% de l’ensemble de la tâche, le reste du temps étant passé dans un bureau. Ces pourcentages varient selon le poste occupé. Mes fonctions me permettent d’effectuer des analyses d’eau de surface l’année durant. En hiver, nous avons recours à des pointeaux pour percer des trous dans la glace. Ce type de travail vous expose nécessairement à des produits chimiques et des substances polluantes, ce qu’il fait qu’il faut absolument respecter les directives de sécurité et utiliser le matériel approprié. Nous travaillons près de rivières, de ruisseaux et d’étangs, ce qui exige le port d’un équipement de protection spécial et de vêtements chauds en hiver. Les analyses sont effectuées au laboratoire, où sont également rédigés les rapports. Une autre facette de mon travail me permet de rencontrer divers groupes afin de discuter de problèmes environnementaux. Il est particulièrement intéressant de résoudre de tels problèmes en retraçant le cheminement de matières toxiques pour pouvoir constater à quel endroit elles sont entrées en contact avec le réseau hydrographique.

Je guide des techniciens spécialistes subalternes et j’effectue du travail de sensibilisation dans le cadre de causeries avec des représentants du monde des affaires ou des groupes environnementaux. Depuis pratiquement une quinzaine d’années, il y a beaucoup moins de substances polluantes qui s’infiltrent dans le réseau hydrographique. Grâce à une prise de conscience accrue du grand public ainsi qu’à l’évolution des attitudes et des comportements, la situation s’améliore graduellement, mais il reste encore bien du travail à accomplir.