--------------------

Psychologue Environnementaliste

Les psychologues environnementalistes étudient les relations entre l'environnement physique et le comportement humain. Ils examinent à la fois les environnements naturels et construits par l'homme sur une échelle qui s'étend des maisons et des bureaux individuels à des régions géographiques et des secteurs urbains entiers. Leurs recherches portent sur des questions d'actualité, sur la façon dont les gens perçoivent leur environnement, sur les raisons qui amènent les acheteurs à préférer différents environnements et sur les réactions face aux stress environnementaux. Les psychologues environnementalistes contribuent de façon importante à l'étude des comportements humains qui ont mené à des problèmes environnementaux, comme le réchauffement de la planète et l'épuisement des ressources, et à changer ces comportements afin d'assurer un avenir viable pour tous.

Entry-Level Salary:
$63,000
Senior-Level Salary:
$130,000

En Bref

Imaginez que vous êtes assis à votre bureau, penché au-dessus d'articles de journaux traitant des facteurs qui influencent les décisions que les gens prennent lorsque vient le moment de choisir où habiter. Vous êtes psychologue environnementaliste et vous avez été embauché par la ville pour faire des recherches afin de déterminer de quelle façon les facteurs environnementaux rendent certains quartiers plus attrayants que d'autres aux yeux des acheteurs de résidence. La ville travaille à élaborer un programme à long terme pour combattre l'étalement urbain. L'une des solutions consiste à accroître la densité des quartiers urbains centraux. Ces quartiers sont en cours de réaménagement et des urbanistes veulent s'assurer qu'ils seront attrayants pour les acheteurs, tout en respectant la stratégie d'accroissement de la densité. On vous a donc demandé d'évaluer différentes approches d'aménagement communautaire qui permettraient de répondre aux attentes des acheteurs en milieu urbain et de rendre ces quartiers intéressants pour ceux-ci.

À titre de psychologue environnementaliste, votre spécialité consiste à étudier la façon dont l'environnement physique influence les personnes et la façon dont les personnes influencent leur environnement. Dans le cadre de ce projet, vous voulez savoir comment rendre l'environnement physique de ces quartiers urbains centraux plus attrayants pour les acheteurs. Vous commencez par étudier de façon approfondie tout ce qui a été publié sur le sujet. Les questions de l'étalement urbain et de la revitalisation des quartiers centraux sont fréquemment soulevées dans la plupart des grandes villes et bon nombre d'études ont déjà été menées sur le sujet. Vous voudrez également recueillir les opinions des résidents de la ville, et vous élaborerez donc votre propre étude, dans le cadre de laquelle plusieurs groupes d'acheteurs seront questionnés quant aux types de facteurs qui les influencent dans leur choix d'emménager dans les quartiers centraux de la ville ou à l'extérieur de ceux-ci. Par exemple, les habitations à densité plus élevée des quartiers centraux comportent souvent des immeubles en copropriété, des maisons en rangées et des maisons simples pourvues de petits terrains, des types d'habitation qui laissent très peu d'espace extérieur aux propriétaires. Vous voulez savoir si les acheteurs seraient davantage intéressés à vivre dans un quartier où les terrains sont plus petits, mais où le voisinage comporte plus de parcs et d'espaces verts. Le coût environnemental du transport de la banlieue à la ville, le désir de réduire la production de gaz à effets de serre, ainsi qu'un meilleur accès au transport en public sont également des facteurs qui pourraient jouer en faveur des quartiers centraux auprès des acheteurs. Vous étudierez un certain nombre de facteurs environnementaux et la façon dont ils influencent le choix d'un endroit où vivre. Les résultats de votre étude seront pris en compte dans le programme d'aménagement des quartiers centraux de la ville.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un psychologue environnementaliste est susceptible de remplir :

  • Étudier les défis que soulève l’interaction des humains avec les environnements naturels et créés par l’homme en utilisant différentes méthodes, mesures et données d’analyse.
  • Élaborer et faire remplir des questionnaires et utiliser d’autres outils de recherche.
  • Analyser les données des études et des questionnaires comportementaux au moyen d’analyses statistiques convenant à la méthodologie de recherche.
  • Évaluer la façon dont les facteurs environnementaux influencent les attitudes et les comportements individuels.
  • Examiner la façon dont les attitudes et les comportements influencent l’environnement physique, par exemple la préservation de l’eau, l’utilisation du transport en commun et l’abandon de détritus.
  • Préparer des rapports et présenter des résultats d’études à divers publics, au moyen de différents médias, y compris la publication d’études dans des revues scientifiques et spécialisées.
  • Interagir avec des scientifiques d’autres champs de compétences afin de comprendre des problèmes et de mettre en œuvre des stratégies en vue de trouver des solutions.

Milieu de Travail


Les psychologues environnementalistes travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • accomplir des tâches administratives et analyser les données à des fins de rapports
  • effectuer des études documentaires et d’autres recherches
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les clients, les parties intéressées, les services gouvernementaux, les collègues et le public

Sur le terrain :

  • faire des présentations aux parties intéressées, aux clients et au grand public
  • faire de la recherche et visiter des sites
  • assister à des conférences et à des réunions

En laboratoire :

  • effectuer des expériences et consigner les observations

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les psychologues environnementalistes peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux
  • collèges, universités et instituts de recherche
  • sociétés privées d’experts-conseils
  • organismes sans but lucratif, organismes non gouvernementaux et organismes internationaux.

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que psychologue environnementaliste, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Anglais/Français
  • Biologie
  • Mathématiques
  • Sciences humaines
  • Chimie

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que psychologue environnementaliste est un diplôme universitaire de premier cycle.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que psychologue environnementaliste, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Psychologie
  • Sociologie

Il n’est pas nécessaire d’être accrédité pour travailler comme psychologue environnementaliste en recherche.  Les psychologues cliniques doivent toutefois être accrédités par leur association provinciale et ils doivent à cette fin détenir une maîtrise.

modèles de Rôle


Jennifer Veitch

Jennifer Veitch a entrepris son cours universitaire en manifestant un certain intérêt pour les sciences, la chimie et la zoologie, mais ce n’est que lorsqu’elle a suivi un cours d’initiation à la psychologie au cours duquel le professeur lui a parlé du lien existant entre « l’environnement physique et la façon dont les gens se sentent et ce qu’ils font » que Jennifer a eu une révélation. C’est à ce moment-là qu’elle a pris goût à la psychologie de l’environnement.

Aujourd’hui, après avoir suivi sa voie depuis nombre d’années, Jennifer travaille comme chercheuse principale en psychologie de l’environnement pour le compte du Conseil national de la recherche à Ottawa. Elle étudie les rapports entre l’environnement bâti (telle la conception d’un bureau) et le comportement humain et, à l’inverse, les rapports entre les comportements humains à l’intérieur d’un édifice et l’environnement, notamment en ce qui a trait à la consommation énergétique.

À tout moment, on peut la voir en train de travailler avec des professionnels de diverses industries et tenter de comprendre les effets de l’éclairage et du bruit d’un bureau sur le rendement du personnel, sur son humeur et sur sa santé. Elle trouve du plaisir à travailler avec des professionnels provenant de différentes disciplines. « Ici, rien ne se produit en vase clos. » De plus, Jennifer est toujours débordée. « Nous menons toujours plusieurs projets de front. » Lorsqu’elle n’est pas en train de réaliser une étude ou un questionnaire quelconque, elle rédige des projets de recherche, analyse des données à paraître dans des rapports ou présente le fruit de ses recherches à des spécialistes tels que des architectes, des ingénieurs ou des directeurs d’installations.

Quoi qu’il en soit, Jennifer affirme que l’un des principaux inconvénients de son travail est le manque de compréhension de la part du public de l’étendue et du potentiel de la psychologie. « La psychologie, c’est bien plus qu’une méthode efficace pour traiter la dépression. C’est aussi un moyen pour comprendre ce que font les gens et pour élaborer des méthodes qui permettront d’étendre ce savoir à d’autres aspects de l’activité humaine. » Elle poursuit en disant que les fruits de sa recherche et de son travail seront d’un précieux secours dans l’avenir. « Le rôle d’un psychologue de l’environnement consiste à aider les professionnels de la construction à concevoir, construire et exploiter des édifices qui soient confortables, sains et qui répondent à nos besoins quotidiens. »