--------------------

Technician en biologie

À titre de technicien en biologie, vous travaillez en étroite collaboration avec une équipe de biologistes-superviseurs afin de réaliser des tests, de consigner des observations et de chercher de l'information liée à l'environnement. Vous travaillez de concert avec des biologistes et devez souvent effectuer des expériences détaillées pour appuyer des recherches. Vous préparez le matériel de laboratoire, le faites fonctionner et l'entretenez, surveillez les expériences, tout en consignant les résultats. En outre, vous élaborez et adaptez des applications de laboratoire et concevez des solutions sous la direction des biologistes.

Entry-Level Salary:
n/a
Senior-Level Salary:
n/a

En Bref

Imaginez que vous arrivez tout juste d'une réunion très animée, chargé d'une pile de notes qui témoignent du sérieux de l'ordre du jour. Vous êtes technicien ou technologue en biologie et votre équipe vient tout juste d'être chargée de faire enquête sur un problème environnemental lié à la rivière de votre région. Il y a deux jours, un échantillonnage de routine a révélé la présence d'une substance étrangère jusqu'ici inconnue dans l'eau de la rivière. Vous jouerez un rôle clé dans les jours à venir, car votre équipe travaillera d'arrache-pied afin d'identifier le composé inconnu, de découvrir sa provenance et de connaître ses répercussions sur l'écosystème de la rivière.

En tant que technicien ou technologue en biologie, vous travaillez en étroite collaboration avec une équipe de biologistes surveillants afin d'effectuer des tests, de consigner les observations et de rechercher de l'information. Pour s'acquitter de cette nouvelle tâche, l'équipe s'agrandira et comprendra des chimistes, des écotoxicologues et des hydrologues. Pour commencer, le personnel du laboratoire de chimie isole et identifie le composé à l'aide de la chromatographie. Une fois l'élément identifié, vous pouvez commencer à étudier les effets éventuels qu'il pourrait avoir sur l'écosystème. Vous utilisez dans votre laboratoire un grand aquarium qui a été conçu pour reproduire la rivière ainsi que sa flore et sa faune naturelles. Vous commencez par ajouter graduellement le composé dans l'aquarium, en prenant soin de noter les effets obtenus. Vous étudiez la réaction des végétaux en mesurant leur respiration et vous observez attentivement les poissons afin de voir si le composé modifie leur comportement ou leur taux d'alimentation. Dans quelques jours, vous retirerez certains poissons de l'aquarium afin d'examiner leurs organes et leurs excréments pour étudier de plus près la façon dont leur organisme réagit au composé. Toutes les données recueillies à partir des analyses en laboratoire sont consignées, puis présentées à l'équipe de scientifiques qui mène l'enquête, puisque vous travaillez en étroite collaboration afin de comprendre l'impact de ce nouveau composé.

Fonctions


Les fonctions types varient beaucoup d’un emploi à l’autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu’un technicien ou technologue en biologie est susceptible de remplir :

  • Consigner et analyser des données expérimentales aux fins d’évaluation par le personnel de recherche.
  • Effectuer de la recherche ou y participer, ce qui comprend la cueillette de données et l’échantillonnage de l’eau, du sol, etc..
  • Préparer des réactifs et des milieux chimiques.
  • Effectuer des analyses de laboratoire et des tests biologiques, microbiologiques et biochimiques normalisés.
  • Surveiller le déroulement des expériences et observer les résultats.
  • Veiller au respect de la réglementation applicable, comme les règlements régissant l’environnement, la santé et la sécurité au travail et le soin des animaux.
  • Rédiger des rapports et des résumés sur les résultats.
  • Installer, régler, étalonner, nettoyer, entretenir et dépanner le matériel de laboratoire et le matériel mobile.
  • Commander du matériel et des fournitures, y compris effectuer des recherches sur du nouveau matériel, communiquer avec les fournisseurs afin d’obtenir des spécifications et des prix et assister à des démonstrations sur place.
  • Travailler avec les fournisseurs à la conception de matériel hors série.
  • Assurer la liaison avec le public, par exemple en répondant à des questions et en offrant des visites guidées des installations.

Milieu de Travail


Les techniciens ou technologues en biologie travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

En laboratoire :

  • effectuer des tests biologiques, microbiologiques et biochimiques
  • installer et entretenir le matériel de laboratoire
  • traiter et préparer des échantillons et des spécimens

Sur le terrain :

  • coordonner et superviser des projets d’évaluation et de recherche
  • recueillir des données et des échantillons, prendre des mesures et étudier le comportement d’animaux
  • vérifier si des animaux ont été capturés dans des pièges ou des filets
  • effectuer des présentations pour des partenaires et des groupes de clients

Au bureau :

  • analyser des données et préparer des rapports
  • présenter des résultats à ses supérieurs et aux autres membres de l’équipe
  • préparer des devis en incluant les coûts, les ressources humaines requises et les échéanciers
  • effectuer des demandes d’obtention de permis obligatoires, comme les permis d’importation
  • vérifier et entretenir les stocks

Où Travailler


Il existe un certain nombre d’endroits où les techniciens ou technologues en biologie peuvent trouver un emploi. Parmi eux, on compte les suivants :

  • services gouvernementaux fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux
  • collèges, universités et instituts de recherche
  • sociétés de technologie de l’environnement
  • sociétés privées d’experts-conseils;
  • entreprises d’autres secteurs, comme le secteur pétrolier et gazier, les produits pharmaceutiques et l’agriculture

Études et Compétences


Si vous êtes actuellement à l’école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que technicien ou technologue en biologie, vous devez avoir d’excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Biologie
  • Chimie
  • Anglais/Français
  • Mathématiques
  • Informatique

Dans la majorité des cas, la qualification minimale requise afin de travailler en tant que technicien ou technologue en biologie est un diplôme technique.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que technicien ou technologue en biologie, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Biologie
  • Écotechnologie
  • Biochimie
  • Sciences environnementales
  • Étude du milieu

Bien que l’obtention d’une accréditation ne soit pas nécessaire pour travailler en tant que technicien ou technologue en biologie, certains spécialistes peuvent demander d’être reconnus en tant que biologistes professionnels ou d’être accrédités en qualité de technicien ou de technologue. Les exigences inhérentes à ces deux fonctions varient selon les provinces.

modèles de Rôle


Melanie Towers

Melanie Towers se rappelle qu’on les encourageait souvent, elle et son frère, à aller jouer dehors lorsqu’ils vivaient sur une ferme de la Saskatchewan. « J’étais toujours à l’extérieur en train de jouer avec des animaux, que ce soit des serpents, des souris, des grenouilles ou des lézards. Mes parents trouvaient important que j’explore la nature. » Ces années d’exploration ont suscité en elle un amour pour la biologie alors qu’elle fréquentait l’école secondaire, un amour qui s’est traduit quelques années plus tard en un diplôme en biotechnologie de la Saskatchewan Institute of Applied Science and Technology.

Aujourd’hui, Melanie travaille comme technicienne de recherche en microbiologie pour la compagnie Droycon Bioconcepts Incorporated de Regina. Le printemps, l’été et les premiers mois de l’automne sont les périodes les plus achalandées de l’année pour Melanie puisque c’est à ce moment qu’elle consacre la majeure partie de son temps aux tests en laboratoire. La plupart des tests qu’elle effectue portent sur le contenu bactérien de puits commerciaux et privés de la Saskatchewan, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique.

En tant que technicienne en microbiologie, Melanie analyse l’eau des puits pour détecter les cas d’encrassement biologique. « Il y a beaucoup de microbes qui croissent dans les eaux de puits mais, lorsqu’un type de microbe croît trop rapidement, il peut boucher le puits. C’est ce que nous appelons de l’encrassement biologique. » Il lui faut donc tester des échantillons de bactéries provenant du puits qui a été bouché afin de déterminer l’espèce de bactérie à l’origine du problème. Elle a recours à un test de réactivité pour vérifier la présence d’une variété de bactéries dans les échantillons d’eau et pour en préciser le taux d’activité.

L’un des volets intéressants de l’emploi de Melanie est le travail qu’elle effectue en laboratoire. « Je viens travailler chaque matin en ne sachant jamais de quoi sera faite ma journée. » Le projet des cinq usines de traitement des eaux du Nord de la Saskatchewan en est un bon exemple. Melanie s’y est rendue à plusieurs reprises pour enseigner au personnel un nouveau test permettant de vérifier la présence dans l’eau de coliformes fécaux. Jusqu’alors, les préposés des usines de traitement expédiaient les échantillons d’eau à un laboratoire de Saskatoon et il pouvait s’écouler jusqu’à deux semaines avant que les résultats ne leur parviennent. Le temps que mettent les échantillons à parvenir au laboratoire peut affecter leur composition microbiologique et fausser les données relatives au contenu bactérien de l’eau. De plus, le temps qu’ils mettent à retourner à leur point de départ peut nuire à la qualité de l’eau potable. « La devise de l’entreprise est d’expédier le laboratoire là où se trouvent les échantillons et non l’inverse. Nous enseignons aux membres des collectivités comment effectuer eux-mêmes les tests bactériologiques. » Plus court sera le délai d’exécution, plus vite les préposés des usines de traitement des eaux pourront détecter la présence de coliformes fécaux.

Ce sont des projets uniques comme celui-ci qui procurent à Melanie le sentiment qu’elle apporte une contribution positive à la cause environnementale. « En apprenant aux gens à effectuer eux-mêmes ces tests bactériologiques, les préposés des usines de traitement pourront dorénavant s’attaquer à un problème beaucoup plus rapidement. » Ainsi, les collectivités et l’environnement qui seront en contact avec l’eau seront protégés. « Je suis fière d’avoir pu contribuer à la protection de l’environnement naturel de la région. »