Garde de Parc


Les gardes de parc sont responsables de la mise en œuvre de la gestion des ressources naturelles, de la sécurité publique et des programmes d'application de la loi au sein du réseau de parcs nationaux du Canada. Dans le cadre de leurs fonctions, ils effectuent de nombreuses tâches, y compris aider les scientifiques dans leurs recherches scientifiques, surveiller des espèces sauvages, capturer et relocaliser des animaux au besoin, faire des présentations publiques, accueillir les visiteurs, dispenser des premiers soins et participer à des opérations de recherche et sauvetage. Les gardes de parc mettent à profit leur formation scolaire et leur expérience de travail pour surveiller les préoccupations écologiques et assurer la salubrité de l'environnement dans les parcs nationaux du Canada

A park warden in uniform

Aperçu

Imaginez que vous vous approchez très lentement et silencieusement d'une femelle grizzly de trois cents livres. Vous êtes garde de parc au parc national Jasper et vous savez à quel point vous devez être prudent à proximité de ces ours. Cette femelle grizzly est quelque peu nerveuse : elle a été capturée à l'aide de l'un de vos collets et un câble est enroulé autour de l'une de ses pattes pour la tenir en place. Une fois que vous êtes suffisamment près, vous lui lancez une flèche tranquillisante et elle tombe endormie dans les minutes qui suivent. Maintenant que cet immense prédateur est temporairement immobilisé, vous faites signe au biologiste en chef du parc responsable de la faune qu'il peut approcher sans danger. Vous l'aidez à prendre rapidement quelques mesures et à fixer un collier GPS à l'animal, après quoi vous retirez la flèche tranquillisante de l'ourse et lui enlevez le collet. Lorsque la femelle se réveillera, elle sera prête à reprendre sa route et vous serez déjà occupé à une autre tâche.

La surveillance et la gestion d'espèces sauvages représentent une grande partie de votre travail de garde de parc. Cette semaine, vous aidez des spécialistes en biologie faunique à fixer des colliers GPS à certains des grizzlys qui vivent dans le parc. Les colliers GPS seront utilisés dans le parc Jasper pour la première fois cette année et vous êtes très enthousiaste face aux possibilités qu'ils offrent. Ces nouveaux colliers recourent à des signaux satellites pour localiser avec exactitude les ours et enregistrer leur position plusieurs fois par jour. Les biologistes peuvent télécharger ces données et suivre les déplacements des ours, ce qui contribue à la gestion à long terme de l'espèce et à l'établissement de programmes de conservation. Dans le cadre de votre travail, vous vous intéressez plus particulièrement au fait de pouvoir localiser de façon précise un grizzly muni d'un collet à tout moment. Lorsque les ours s'approcheront des sentiers de randonnée pédestre, vous pourrez avertir les visiteurs d'être prudents ou d'éviter certains secteurs. Ou si l'un de ces ours commence à roder aux alentours de terrains de camping et devient une menace, il sera facile pour vous de le trouver et de le relocaliser dans une autre région du parc. En tant que garde de parc, l'une de vos fonctions principales consiste à protéger les espèces sauvages et les visiteurs l'un de l'autre, et ces colliers GPS faciliteront certainement votre tâche.

Fonctions

Les fonctions types varient beaucoup d'un emploi à l'autre, mais la liste qui suit donne un exemple des fonctions qu'un garde de parc est susceptible de remplir :

  • Mettre en œuvre et surveiller des programmes de gestion des ressources, de la végétation et des incendies.
  • Veiller à l'application la Loi sur les parcs nationaux du Canada et le Code criminel du Canada.
  • Mener des enquêtes sur les plaintes relatives aux infractions aux lois sur les ressources naturelles, y compris la pollution des eaux, la destruction des habitats piscicole et faunique, l'importation d'espèces en voie de disparition ou non indigènes et le braconnage.
  • Préparer des dossiers à des fins d'audience, de continuité de la preuve et de consultation avec le procureur de la Couronne.
  • Administrer les terres de la Couronne, y compris les réserves routières, les questions relatives aux terres, l'alimentation des animaux et l'empoisonnement des lacs.
  • Aviser le public des questions de sécurité, en ce qui concerne par exemple les feux de camp et le danger que peuvent présenter les animaux sauvages.
  • Étudier et préparer des documents conformément à la Loi canadienne d'évaluation environnementale.
  • Superviser et effectuer des opérations de recherche et sauvetage au besoin.

Conditions de travail

Les gardes de parc travaillent dans divers endroits, dont les suivants :

Au bureau :

  • accomplir des tâches administratives et consigner les plaintes reçues et les mesures mises en œuvre
  • mettre à jour les bases de données du parc sur les espèces sauvages et autres
  • communiquer par téléphone et lors de réunions avec les services gouvernementaux et le public

Sur le terrain :

  • surveiller les zones et mener des enquêtes sur les plaintes
  • veiller à l'application des règlements en matière d'environnement et émettre des contraventions aux contrevenants
  • intervenir en situation d'urgence

Lieux de travail

La majorité des gardes de parc sont employés par des parcs nationaux et des organismes fédéraux responsables des lois en matière d'environnement et de leur application.

Formation et exigences

Si vous êtes actuellement à l'école secondaire et que vous envisagez une carrière en tant que garde de parc, vous devez avoir d'excellents résultats dans les domaines suivants ou une prédilection pour ces derniers :

  • Biologie
  • Éducation physique/enseignement en plein air
  • Études de droit
  • Géographie
  • Mathématiques

Dans la majorité des cas, l'exigence minimale requise afin de travailler comme garde de parc est un diplôme technique.

Si vous êtes étudiant au niveau postsecondaire et que vous envisagez une carrière en tant que garde de parc, les programmes suivants conviennent particulièrement à la carrière à laquelle vous vous destinez :

  • Gestion des ressources renouvelables
  • Gestion des ressources naturelles
  • Droit
  • Pêche et faune
  • Gestion des écosystèmes
  • Biologie et Études environnementales

Dans la majorité des cas, les gardes de parc doivent se soumettre à une vérification de leur dossier criminel et à un examen de leur condition physique. Ils peuvent également être tenus de suivre une formation supplémentaire en matière de maniement des armes et de techniques de défense et devraient également envisager l'obtention d'un diplôme en application de la loi ou dans un domaine équivalent.

Modèle

Yann Troutet

« Je pouvais très bien enfiler mes raquettes dans le garage, traverser la rue et disparaître dans le parc », déclare Yann Trout alors qu'il se remémore son enfance vécue à côté du parc de la Gatineau, un parc d'une superficie de 363km2 situé tout près d'Ottawa. « Je crois que le fait d'avoir habité tout près du parc a eu un impact majeur sur mon développement personnel et sur le cours de ma vie, en fait. » L'impact fut tel que Yann est aujourd'hui titulaire d'un baccalauréat en sciences de l'environnement et qu'il travaille comme gardien de parc pour Parcs Canada. « Le principal attrait de mon travail est que je peux marier mon amour des sciences et les activités de plein air. »

Aujourd'hui, Yann est posté à la réserve du parc national de l'Archipel-de-Mingan situé dans le Nord-Est québécois. Au quotidien, son travail est loin d'être mondain. « On peut faire appel à mes services dans des situations qui touchent la sécurité publique ou des incidents de violation des lois environnementales, mais ma responsabilité première consiste à agir en tant que gardien de parc. »

Yann passe la moitié de son temps à son bureau où il en profite pour contacter le personnel du parc, répondre aux questions du public et élaborer des protocoles et des plans dans le cadre d'enquêtes sur la faune et d'études d'impacts sur l'environnement qui se déroulent à l'intérieur du parc. Il participe aussi aux initiatives éducatives et de sensibilisation organisées par le parc. « Il m'arrive parfois de travailler avec des résidants de la région et des visiteurs qui veulent collaborer aux initiatives éducatives. » Yann prépare également des présentations et rédige des publications qui servent à rapporter le fruit de ses recherches.

Au cours des dernières années, Parcs Canada s'est davantage concentré à protéger les écosystèmes de ses parcs et cette sensibilisation se traduit dans le travail de terrain que Yann est appelé à effectuer. « Tous mes projets ont un lien direct avec le travail sur le terrain. Je peux à la fois collaborer au travail des scientifiques qui effectuent des recherches dans le parc et effectuer mes propres recherches. L'essentiel du travail scientifique que je fais consiste à suivre de près les populations animales du parc. »

L'un des principaux inconvénients du travail de Yann est le fait d'avoir à travailler en région éloignée, mais cette réalité comporte néanmoins des avantages. « Le contact humain est sans doute plus riche en milieu urbain, mais je peux tout de même échanger une sortie au cinéma contre une balade en kayak. » Aussi, les heures de travail varient énormément. « Il m'arrive de travailler les soirs et les week-ends et il est plutôt difficile de prendre congé l'été. »

Yann avoue cependant que les aspects positifs de son travail l'emportent de beaucoup sur les aspects négatifs. « J'ai la chance de voyager et d'apprendre à connaître quelques-unes des plus belles régions du Canada. Il est valorisant de savoir que mon travail contribue à la protection de l'intégrité écologique de ces lieux pour la génération actuelle et pour celles à venir. »