Les meilleurs emplois environnementaux au Canada


Top Green Jobs in Canada

Par : Angie Knowles, ECO Canada

L’un des aspects les plus passionnants des emplois de l’économie environnementale au Canada est le nombre important et l’étendue des carrières qui existent dans le domaine de l’environnement.

Plusieurs de ces emplois offrent des occasions prometteuses dont peu de gens ont entendu parler, comme le démontre cet article récent ici.

Bien sûr, lorsqu’on envisage une carrière dans l’environnement, le vrai défi n’est pas seulement de connaître tous les emplois en environnement disponibles, mais aussi d’avoir une idée claire de ceux qui sont très demandés et qui offrent une sécurité d’emploi à long terme.

Nous avons retenu cet objectif lors de nos recherches pour notre récent rapport, La carte des emplois environnementaux. Puisque le fait de connaître quels emplois environnementaux sont très demandés pour les professionnels en environnement actuels, les travailleurs en transition et les étudiants, nous avons compilé une liste des principales professions qui apparaissaient le plus souvent dans les 5 meilleurs secteurs.

Les 5 meilleurs secteurs avec des emplois à pourvoir 

Selon le nombre d’emplois en environnement vacants que nous avons trouvés au Canada, les 5 secteurs suivants représentaient les pourcentages le plus élevés d’emplois à pourvoir.

  1. Protection environnementale (38 % des nouveaux emplois en environnement étaient dans ce secteur)
  2. Conservation des ressources (21 %)
  3. Énergies renouvelables/vertes (11 %)
  4. Services environnementaux (10 %)
  5. Planification pour la durabilité/conception/conception des villes (8 %)
Lorsque nous avons examiné les professions fréquemment mentionnées dans les affichages d’emplois en environnement pour ces secteurs, voici ce que nous avons découvert  :

Les professions fréquemment mentionnées

LE SECTEUR n°#1 : Protection environnementale

Ce secteur comprenait les industries associées avec les technologies de purification de l’air, la gestion des eaux usées, l’évaluation et la valorisation de sites, ainsi que le contrôle de la pollution, pour n’en nommer que quelques-uns.

Afin de soutenir le travail dans ces divers domaines, les entreprises de protection environnementale cherchaient des professionnels qui pourraient être des  :

Est-ce que votre emploi de rêve en environnement est : aménageur

Les aménageurs dirigent des projets qui réduisent les impacts environnementaux et assurent qu’une organisation remplit ses exigences législatives.

Dans ce rôle, les professionnels pourraient coordonner les audiences publiques et les consultations sur les questions environnementales; développer les programmes de contrôle et de prévention de la pollution, ainsi que des programmes de recyclage; préparer des rapports de conformité pour les organismes de règlementation ou; créer des stratégies environnementales qui soutiennent le développement durable, la conservation des ressources et la réduction des déchets.

Dans la plupart des cas, un aménageurl détient au minimum un diplôme universitaire.

Force clé pour cet emploi: Être capable de combiner de l’expertise en développement et en gestion de projets avec une excellente compréhension des questions, des pratiques et des connaissances environnementales.

LE SECTEUR n°#2: Conservation des ressources

Nous avons découvert que plusieurs emplois du secteur de la conservation des ressources étaient associés au travail en pêcherie et faune, ainsi qu’en gestion des ressources naturelles, comme la foresterie durable, la gestion des terres et la conservation des eaux ou des sols.

Pour des emplois dans ce secteur, les employeurs cherchaient souvent des :

Avez-vous déjà pensé à travailler comme agent de protection de la nature? 

Les agents de protection de la nature favorisent la promotion de la conformité avec la législation environnementale grâce à la formation du public, l’engagement communautaire et la sensibilisation du public.

Dans le cadre de leur travail quotidien, les agents de protection de la nature enquêtent sur les plaintes de non-conformité avec les lois sur les ressources naturelles, préparent les dossiers pour les réunions préparatoires et les consultations à la cour, avisent le public sur les questions de sécurité environnementale, et patrouillent dans certains secteurs pour s’assurer qu’ils soient conservés et protégés.

L’échelle de salaire habituelle pour ce rôle est de 43 500 $ à 54 500 $ au Canada.

Force clé pour cet emploi : Avoir des facilités pour développer des relations solides et un rapport positif avec divers membres de la communauté.

LE SECTEUR n°#3: Énergies renouvelables/vertes 

Plusieurs entreprises de ce secteur travaillaient dans une large gamme d’industries des énergies renouvelables, dont la géothermie, l’énergie de la terre, l’hydroélectricité, l’énergie des océans/vagues, l’énergie solaire ou éolienne, ainsi que des industries spécialiées dans les énergies vertes, telles que l’énergie de cogénération, l’énergie hydrogène et l’énergie nucléaire.

D’autres employeurs dans ce secteur effectuaient des activités dans la bioénergie et les biogaz, ainsi que dans les services des énergies renouvelables.

Par conséquent, les employeurs en énergies renouvelables/vertes cherchaient des employés pour doter ces postes :

Une journée dans la vie d’un ingénieur des méthodes

Les ingénieurs des méthodes conçoivent et modifient l’équipement utilisé dans les processus de fabrication et chimiques, et localisent aussi les pannes.

Les tâches peuvent être très variées, mais certaines des activités habituelles des ingénieurs des méthodes comprennent l’évaluation et l’implantation de projets de concepts, la préparation de plans conceptuels qui définissent l’étendue d’un projet et l’énergie mécanique fournie, la création de programmes analytiques qui contrôlent et favorisent la bonne marche des opérations, et l’élaboration de solutions pour réparer ou améliorer l’équipement d’exploitation.

En plus de détenir au moins un diplôme universitaire de premier cycle, les ingénieurs des méthodes doivent aussi être inscrits et autorisés comme ingénieur des méthodes auprès de leur association provinciale.

Force clé pour cet emploi : Être capable d’appliquer une pensée créatrice axée sur la recherche de solutions afin de développer des concepts et des modifications pour l’équipement, augmenter l’efficacité et réduire les impacts environnementaux nuisibles.

LE SECTEUR n°#4: Services environnementaux

C’est l’un des secteurs qui offre de nombreuses occasions d’emplois en environnement, mais ce n’est en général pas celui auquel on pense en premier lorsqu’il est question d’emplois à pourvoir dans le sectueur environnemental.

Dans le groupe des services environnementaux, il y a les entreprises qui travaillent dans les services aux entreprises (p. ex. : juridiques de marketing et de TIC), la formation théorique et pratique, les services financiers (p. ex. : financement et investissement dans le charbon, capital de risque, et commerce de l’énergie),  la communication et la sensibilisation du public, et la recherche et le développement.

Pour du travail dans ces divers secteurs, les employeurs cherchent des:

Quel est le travail du météorologiste?

Les météorologistes analysent de grandes quantités de données sur la température, le vent, la pression, l’humidité, ainsi que les données des satellites météorologiques, afin de fournir des prévisions des avertissements concernant les conditions météorologiques.

Pour ces professionnels, une journée habituelle pourrait comprendre des prévisions à court et à long terme pour les industries de la mer, de l’aviation, des transports, et de la construction; la compilation de renseignements pour le public sur les conditions météorologiques, les niveaux d’UV et de qualité de l’air; la préparation de présentations et de rapports sur des événements météorologiques spéciaux ou des problèmes de qualité de l’air et l’analyse de modèles atmosphériques et de données pour les tendances et les corrélations.

Au Canada, les météorologistes peuvent gagner entre 58 000 $ et 72 000 $ par année.

Force clé pour cet emploi : Être à l’aise avec les chiffres, avoir l’œil pour les détails et être capable de travailler avec de grandes quantités de données afin de créer des modèles et des prévisions météorologiques.

LE SECTEUR n°#5: Planification de la durabilité/conception/conception des villes 

Les employeurs de ce secteur cherchent des candidats pour pourvoir les postes suivants :

Vous pensez à une carrière comme planificateur environnementaliste?

Les planificateurs environnementalistes élaborent des plans pour une utilisation des terres qui répond au besoin d’aménagement des zones rurales et urbaines tout en tenant compte des questions sociales, économiques et environnementales.

Dans le cadre de ce travail, les planificateurs environnementalistes rencontrent différents groupes tels que d’autres planificateurs, des intervenants publics, des représentants et des initiateurs de projet pour l’industrie; révisent et interprètent des cartes, des photos aériennes et des rapports d’enquête; participent à des enquêtes publiques sur l’aménagement du territoire; développent et gèrent différents processus d’aménagement du territoire.

Les planificateurs environnementalistes de tous niveaux gagnent habituellement entre 66 500 $ et 90 893 $ par année au Canada.

Force clé pour cet emploi : Être capable d’équilibrer de façon efficace des intérêts souvent concurrents, dans le but de présenter des plans pour d’aménagement du territoire et des ressources qui répondent aux besoins environnementaux, sociaux et économiques.

Comme vous l’avez probablement déjà constaté, il y a une forte demande pour les gestionnaires, les ingénieurs, et les spécialistes dans la plupart de ces secteurs.

De plus, les titres de postes énumérés ci-haut ne constituent qu’une petite sélection des différentes professions en environnement pour lesquelles les employeurs embauchent du personnel. Cela vaut la peine de consulter La carte des emplois environnementaux pour voir la liste complète des remarquables emplois verts actuellement disponibles.

Parmi les meilleurs emplois environnementaux que vous voyez ici, y en a-t-il qui sont particulièrement surprenants ou inattendus? Selon vous, quels emplois verts seront les plus recherché à l’avenir? 

Comments

No comments yet